Le forum officiel de SoleilRouge

Bienvenue sur le forum officiel du jeu.
 
Revenir au jeuRevenir au jeu  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chroniques de la fin d'un règne

Aller en bas 
AuteurMessage
Ash
Shogun
avatar

Nombre de messages : 304
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Chroniques de la fin d'un règne   Dim 12 Avr - 20:39

Etant le Torayama le plus proche de ce que l’on peut considérer comme un témoin de ce terrible évènement, il est de mon devoir de les relater. Nul autre samouraï de notre glorieux clan ne peut le faire à ma place. C’était il y a déjà quatre ans…

Cela faisait quelques jours que le clan Torayama dans son intégralité c’était rendu à Shiro Yuki sur les ordres de Torayama Mitsuoto, shogun de l’empire. Le clan avait reçu ordre de se tenir prêt à toutes éventualités pendant que Mitsuoto et Torayama Kioji, son karo et hatamoto du clan, devaient se rendre à Kuyden Karasu. Ils allaient y négocier avec les membres du clan Osamaru leur participation dans le rétablissement de la paix impériale.

Trois Torayama quittèrent donc Shiro Yuki en direction des terres Osamaru, anciennes terres du clan Karasu : Torayama Mitsuoto l’Invincible, Torayama Kioji le fidèle karo et flamboyant hatamoto et un jeune samouraï de quinze ans devant servir de yojimbo. Ils rencontrèrent rapidement de nombreux samouraï Osamaru, la plupart de la ligné Karasu. L’accueil fut amical et on eut pour eux les attentions que seule la lignée Karasu, maitresse des règles de l’étiquette, peut avoir.

Pourtant, la tension n’aurait échappé à aucun Torayama. Mitsuoto avait suffisamment souvent clamé l’aberration et le crime contre Nihon-henkai que représentaient les unions ayant amenées la création des clans Osamaru et Kumatsune. Cependant, Mitsuoto et Kioji espéraient alors que suite à la mort violente d’Osamaru Harada et d’Osamaru Takara, le daimyo et la dame Osamaru, il leur serait possible de s’allier les samouraïs restant afin de s’opposer à l’hégémonie Kumatsune.

Et en effet, les discussions s’orientèrent rapidement sur le problème posé par l’existence du clan Kumatsune, contraire aux lois de Nihon-henkai. Il ne fut guère nécessaire d’argumenter ce point. Tout le monde était d’accord que le clan Kumatsune devait être de nouveau scindé pour voir renaitre les anciens clans Kuma et Kitsune. Mais si ce point était évident à tous ceux présents, la façon d’y arriver restait le point difficile à discuter.

Alors que les pourparlers avançaient, la tension monta d’un cran lorsque le jeune samouraï Torayama suggéra qu’il serait profitable que le clan Osamaru montre l’exemple en permettant à ses lignées ancestrales de reformer leur clan respectif. Des années après, il est difficile de dire ce qui prit le jeune samouraï. Peut être n’était ce justement que la naïveté de la jeunesse ? Peut être était ce l’écho des longues leçons de Mitsuoto sur l’impossibilité de laisser prospérer des clans nés de crimes contre l’empereur lui-même ? Peut être était ce simplement l’emportement devant l’hypocrisie de la situation d’un clan reprochant à un autre le même crime que le sien alors qu’il n’avait d’excuse que de ne pas avoir été le premier à enfreindre la loi ?

Toujours est-il que le jeune samouraï fut insulté pour ses paroles. Les sabres furent tirés. Le sang fut versé. Torayama Mitsuoto, de sa voie puissante, de ce ton autoritaire qui faisait naturellement plier le genou, Mitsuoto l’Invincible, ordonna à son jeune samouraï de quitter les lieux.

Obéissant immédiatement, le jeune homme attendit ses maitres aux portes du palais de Kuyden Karasu. Il les attendit de nombreuses heures et aucun Torayama ne sait aujourd’hui ce qui fut dit durant ce laps de temps. Ce que l’on sait, par le témoignage du jeune samouraï, c’est qu’après un long moment, des bruits violents sortirent du palais accompagnés d’une masse imposante de serviteur fuyant dans toutes les directions.

Il fallut de nombreuses minutes au jeune samouraï pour remonter le courant d’heimins et revenir au cœur du palais. Là, ce qu’il vit restera gravé jusqu'à la fin de ses jours comme la plus grande ignominie possible hormis porter atteinte à sa majesté Nihon-henkai.

Au milieu de la salle, Torayama Kioji, le sage Torayama, gisait dans son sang, entouré des corps de quelques ashigarus aux armes Osamaru. Et stupeur, presque aux pieds des marches menant au trône, Torayama Mitsuoto, l’Invincible, était tombé. Autour de lui des dizaines d’ashigarus Osamaru gisaient sans vie. Au premier coup d’œil, le jeune samouraï sut que son maitre ne s’en remettrait pas. Après ce qui avait du être un furieux combat contre les ashigarus, on c’était assuré qu’il ne se relèverait jamais plus.

Le jeune samouraï avait toujours montré un courage frôlant la témérité. Les larmes vinrent naturellement à ses yeux et c’est derrière elles qu’il chercha un responsable de tout cela, un coupable devant être châtier, un criminel à charger avant de rejoindre son maitre dans un dernier hommage. Prés du trône, trois shunos Osamaru se relevaient péniblement. Prenant son sabre à deux mains, le jeune homme se précipita dans cette direction.

Volant au dessus des cadavres d’ashigaru plus qu’il ne les enjambait, le samouraï, dont la jeunesse était définitivement derrière lui, passa Kioji. Il arriva auprès de Mitsuoto, le regard toujours rivé sur les trois officiers, toujours rivé sur sa cible. C’est alors que le reflet caractéristique du Torayama no Katana lui frappa le visage.

Alors que dans le bref intervalle de temps qui c’était déroulé entre le début du tumulte et l’arrivé sur les lieux du jeune Torayama, Mitsuoto avait déjà été dépouillé de son armure, le Torayama no Katana gisait sous lui, intouché par les mains impures des assassins de son maitre.

Sa courte vie c’était toujours déroulée sous le signe du courage. Pour le Torayama, le chemin le plus facile n’est jamais le meilleur. Tel avait été l’enseignement de Mitsuoto. Finalement le jeune homme s’arrêta. Il servirait un autre daimyo. En fait, il comprit qu’il servait déjà un autre daimyo. Repoussant au fond de lui son désir de rejoindre son mentor dans la mort, il s’empara d’un geste vif du Torayama no Katana. Une dernière fois il interrogea les samouraïs Osamaru sur leur honneur et il quitta le palais précipitamment. Un nouveau maitre les attendait tous les deux, lui et le sabre ancestral. Pour le Torayama, la voie la plus facile n’est jamais la meilleure.
Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques de la fin d'un règne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Skalpel"Chroniques de la guerre civile" New album
» Chroniques d'Outre-Tombes (zine, #3 bientôt dispo)
» Psi Factor, chroniques de l'étrange
» [Chronique] Lonewolf "The Dark Crusade"
» Oceansize - Self Preserved While The Bodies Float Up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de SoleilRouge :: LES FORUMS GENERAUX :: LES CHRONIQUES-
Sauter vers: