Le forum officiel de SoleilRouge

Bienvenue sur le forum officiel du jeu.
 
Revenir au jeuRevenir au jeu  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'oiseau blanc

Aller en bas 
AuteurMessage
Eltigro
Hatamoto
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 38
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: L'oiseau blanc   Jeu 1 Jan - 13:35

La nuit était avancée. L’air portait l’odeur acre de la chaire brûlée. Elle se mélangeait avec les parfums et les encens qui avaient servi à embaumer les corps. Les urnes étaient toujours exposées en avant des autres afin que les membres du clan puissent rendre hommage au couple Shogunal. Hiryuu s’avança vers la fenêtre, elle donnait sur le jardin, prestige du Karo. Il pouvait voir le balcon fleuri de l’appartement des Daymios. Il revoyait la silhouette de sa Dame. Son regard se pencha vers le jardin, les deux urnes étaient toujours là, des braséros éclairaient de leurs lueurs blafards les deux gardes qui veillaient les présents.

Le jardin semblait empli de sa solitude. Aucun bruit ne venait troubler le silence de l’âme d’Hiryuu. Il serrait dans sa main le Karasu No Tashi pour ce qu’il avait représenté pour son dernier propriétaire ainsi que pour les obligations qu’insinuait son utilisation.

Alors qu’il était à sa réflexion un bruit léger fit lever son regard sur le balcon des appartements des Daymios. Une ombre se prélassait dans la fraicheur du soir. Hiryuu distinguait la silhouette mais il ne pouvait voir son visage. Fronçant les sourcils il allait interpeler l’ombre quand son regard se fixa sur un objet blanc que l’ombre avait plongé dans ses cheveux. Personne n’oserait le mettre. L’ombre attrapa une branche et détacha une fleur de l’arbre et la posa dans sa main qu’elle lui tendit. Le temps de réaliser ce qui se passait l’ombre s’éclipsa du balcon.

Hiryuu sortit dans le couloir deux gardes somnolaient. N’y portant aucune attention il s’engouffra vers un escalier. Tenant dans sa main gauche le Karasu No Tashi, Hiryuu s’avança sur un chemin poursuivit par une étrange présence qui était sombre et qui lui était hostile.

Accélérant le pas il arriva au cœur du palais. Une sourde angoisse le saisit quand son regard se posa sur l’alcove. Elle ressemblait à un gouffre dont ses démons surgissaient pour le happer et l’entrainer avec eux. Ses démons qui retenaient tous les Daymios du clan. La présence tenta de l’entrainer vers ce gouffre sans fond. Hiryuu fit un bond en arrière tout en frappant l’air du fourreau du Karasu No Tashi comme pour éloigner cette présence maléfique. Mais même si elle se faisait moins pressante, elle restait à côté de lui.

Reprenant ses esprit Hiryuu entra dans les appartements tout en faisant la sourde oreille aux moquerie et aux exigences de sa présence maléfique.

« … Tu n’as pas le droit… »

« … Tu t’es déshonoré… »

« … ta mort serait plus viable que ta vie… »

Hiryuu connaissait ces paroles par cœur, il avait déjà gouté à l’amertume. Il regarda dans la première pièce, il n’y avait personne. Hiryuu se dirigea vers le balcon. Il était tout aussi vide que les appartements. Mais son regard fut attiré par une tache blanche sur les planches du balcon. Il se baissa et ramassa l’unique fleur.Elle venait juste d’être coupée de la branche. Restant immobile il ferma les yeux ressentant son parfum, celui qu’elle utilisait quand elle siégeait sur l’estrade. La voix empoisonneuse s’insinua dans sa conscience, lui reprochant tous ses actes. Gardant la fleur au creux de sa main il rentra dans les appartements, s’approchant de la fenêtre qui donnait dans la cours intérieure du palais, il s’arrêta net, l’ombre piquée d’un peigne blanc se dirigeait vers le dojo.


La première chose qu’Hiryuu vit en entrant dans le dojo c’est le Grand Karasu qui serrait entre ses griffes le Tashi de Seiryoku-sama. « Fidélité ». Fidélité à son clan à son Daymio. Il se l’était fait graver dans la peau, chaque symbole des lignées afin que son corps sache autant que son esprit pour qui il vivait pour qui il se battait et pour qui il allait mourir, chaque jour étant le jour de sa mort.

Il se dirigea vers une petite table basse qui se trouvait sur le côté. Il l’installa devant le mur où se trouvait « Fidélité ». Il disposa les bâtonnets d’encens et les alluma. Ils rependirent une odeur acre et sucrée. Hiryuu posa le Karasu No Tashi sur la table ainsi que la fleur. Il se prosterna devant l’arme du clan lui montrant ainsi son respect. Il sentit une présence qui l’observait, neutre comme si elle attendait quelque chose de lui ou comme si elle le jugeait.

Le poison se rependait en lui…

Il ôta son haori et son kimono. Il ne garda que son hakama. Il découvrit son torse montrant aux absents son dos sur lequel étaient tatoués les signes de chaque lignée. Le Grand Karasu su son épaule gauche survolait ses ennemis de son aile. Sur son épaule droite le Grand Ookami les toisait alors que le Grand Ryu les précipitait dans les enfers et le protégeait de son aura.

Hiryuu s’agenouilla et se saisit du tashi de sa main gauche et dégaina de sa main droite. Ses yeux s’agrandirent, la lame était souillée de sang et de sueur, sûrement des restes d’un dernier duels. Posant le fourreau sur l’arrière de la tablette, Hiryuu attrapa une étoffe immaculée et partant de la tsuba il essuya le sabre. Les taches s’enlevèrent dévoilant un léger éclat. Hiryuu attrapa la balle de poudre de riz et en frappa légèrement à intervalle régulière la lame sur les deux côtés. Puis il prit une autre étoffe immaculée et essuya la lame et ce, plusieurs fois afin de bien la polir et la nettoyer. L’éclat devint plus intense plus lumineuse. Il semblait à Hiryuu que le sabre prenait vie. Il versa un peu d’huile de soja et l’étala avec une étoffe immaculée le long de la lame afin de la protéger des agressions du temps.

Voyant que le sabre resplendissait il le posa sur le devant de la tablette et s’inclina. Le poison le rongeait toujours. Il n’arrivait pas à stopper sa propagation. Fermant les yeux il se mit à méditer cherchant à éloigner cette machiavélique présence tout en cherchant à fusionner avec le sabre.
La présence qui était neutre se mit à sourire et sembla saluer pour disparaître.
Combien de temps il était resté là à méditer ? Il ne le savait. L’aube commençait à se lever, le poison s’était presque évaporé. Son emprise était faible. Hiryuu se leva se rhabilla et rengainant le Karasu No Tashi il sortit du dojo.


Il stoppa sa marche quand il remarqua que la silhouette semblait l’attendre. Elle semblait plus transparente. Hiryuu se mit à la suivre docilement, la présence démoniaque perdant un peu plus son envoûtement. La silhouette le conduisit au jardin devant les deux urnes. Hiryuu resta impassible tenant dans sa main gauche le Tashi du clan et dans le creux de sa main droite la fleur.

Le soleil commença à pointer ses rayons ce qui ébloui légèrement Hiryuu. La silhouette se trouvait juste devant l’astre. Hiryuu tenta d’affaiblir l’éblouissement de sa main gauche qui tenait le Karasu No Tashi. Plissant les yeux il vit son visage qui lui souriait.

« …Hiryuu-san… » Murmura la silhouette dans une brise.
Hiryuu cligna des paupières et la silhouette disparut dans les rayons du soleil. Pour la première fois depuis très longtemps il se sentit en paix, il avait retrouvé son âme et la sérénité. Hiryuu allait se retourner quand son regard croisa celui d’un animal blanc. S’approchant du corbeau blanc il tendit sa main droite et l’oiseau déposa un peigne qu’il tenait dans son bec, c’était son peigne. Un peigne sur lequel étaient sculptés deux dragons. L’oiseau poussa un cri et s’éleva dans les airs.

Hiryuu sut à cet instant que désormais la destinée du clan reposait sur ses épaules, est-ce que dernier allait le suivre ?
Revenir en haut Aller en bas
 
L'oiseau blanc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Oiseau de feu ( Stravinski )
» GIL - L'oiseau rare
» Orgue Kleuker de l'église du Chant d'Oiseau - Bruxelles
» Stravinsky - L'Oiseau de Feu
» Eolas, l'oiseau voyageur par la batterie fanfare de Saint Malo de Guersac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de SoleilRouge :: LES FORUMS GENERAUX :: LES CHRONIQUES-
Sauter vers: