Le forum officiel de SoleilRouge

Bienvenue sur le forum officiel du jeu.
 
Revenir au jeuRevenir au jeu  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Enfant de l'age d'or

Aller en bas 
AuteurMessage
Neit
Shogun
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 31
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Enfant de l'age d'or   Sam 15 Nov - 0:28

384

Ploc... ploc... ploc...
C'est le bruit que fait l'eau de pluie, s'écoulant des cerisiers en fleur.

Ploc... ploc... ploc...
Autour du cerisier... Un splendide paysage de montagne. Ces crètes qui font à la fois la rudesse et la beauté des clans du nord de l'Empire. Elles grimpent, jusqu'au firmament, jusqu'aux cieux, si bien qu'on penserait pouvoir atteindre la Déesse-Soleil en les gravissant. Mais en attendant, la lune est pleine et éclaire la scène de sa pâle lueur.

Un silence.
Le calme, serein, de la campagne du clan Torayama. Là où les samurais ne sont guère plus riches que leurs serviteurs, là où noblesse est synonyme d'honneur, de pureté, d'élévation, de grandeur. La richesse est dans l'âme et dans la maîtrise, l'accomplissement est signe de grande destinée. Peut-être sont-ce ces monts, tout proches et pourtant si élevés, qui donnent au clan sa ténacité et son ambition. Peut-être sont-ce ces monts qui incitent ses samurais, encore et toujours, à tendre vers la perfection, sans jamais y accéder toutefois. Le sommet de la plus haute montagne est un but, un objectif, mais il ne sera jamais atteint car l'Invincible s'y trouve déjà.

Cri de jeune fille.
Il ne s'agit pas de peur, pas de terreur. Le cri est bref, volontaire, déterminé, c'est un cri de rage et d'acharnement. Près du cerisier, tournée vers un petit lac, la petite regarde fixement l'horizon. Du haut de ses neuf ans, tenant son sabre de bois des deux mains, elle s'exerce. Ses mouvements sont maladroits. Sa technique est grossière. Pour chaque coup porté, pour chacun d'entre eux, un nouveau rugissement. Il faut qu'elle y arrive ! Elle doit être digne de son père, digne de Ryuji-sama ! Elle doit lui faire honneur, faire honneur au sabre dont elle a hérité. Si elle ne le fait pas, qui le fera ? Son père est mort, il a disparu, elle n'a jamais sû pourquoi, dans quelles circonstances...

Forte respiration.
Elle est épuisée. Cela se voit à sa sueur, qui perle sur son front et qui lui donne froid. Cela se voit à son souffle, qui laisse son emprunte à grande vitesse dans l'air glacé des montagnes. Pourquoi donc n'a-t-elle pas de frère ? Non... Ce n'est pas cela qu'il faut penser. Elle est Torayama, elle a le combat dans le sang. C'est ce qu'on lui a toujours dit, toujours. C'est elle qui ne s'entraine pas assez, c'est sûr ! Courage. C'est le courage qui fait la valeur d'un guerrier, c'est le courage qui est la valeur la plus importante du bushido. C'est sûr. Avec cette valeur, on obtient toutes les autres à force de patience. On lui a enseigné. Et ce qu'on lui enseigne, c'est très important. C'est en respectant tout cela à la lettre qu'elle parviendra à se hisser au niveau d'excellence qui honorera son père.

Ploc... ploc... ploc...
Ce bruit n'a plus de rapport ni avec le climat, ni avec la végétation des alentours. Quelques mètres plus loin, assise en seiza à l'entrée d'une petite habitation à la noblesse sobre et rude, attend une femme d'une trentaine d'année, qui semble de dix ans plus âgée qu'elle ne l'est. La petite est malheureuse même si elle n'affiche pas de sentiments, sa mère le voit, elle le ressent. Alors elle pleure en silence, maudissant sa propre vie, maudissant l'existence qu'elle offre à sa progéniture. La petite avait toujours rêvé de littérature, composant des haikus enfantins, s'appliquant à la politesse et aux règles d'étiquette. La destin en a voulu autrement : elle connaîtra le combat.

"Miyoko, rentre à la maison ! Tu dois dormir, il est tard. Je t'ai préparé un thé pour te réchauffer, tu dois être gelée..."


Dernière édition par Neit le Dim 29 Aoû - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neit
Shogun
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 31
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Enfant de l'age d'or   Dim 16 Nov - 20:38

391

Des pieds nus remuent doucement dans l'eau froide du petit lac. Ce sont ceux d'une demoiselle qui regarde la surface, sans mot dire. Ses yeux en amande sont concentrés, elle pense, elle est dans son monde. Une légère brise la fait frissonner, tandis que ses longs cheveux bruns, raides et lâchés, se laissent mouvoir lentement. Son hakama est retroussé afin qu'il ne soit pas mouillé, son keikogi est impeccable et soigné. Elle n'a pas l'air triste, ni heureuse, son expression est neutre, comme figée... pensive. Bientôt, elle sera samurai. Elle se sent prête. Seize ans, c'est déjà trop, la plupart des autres passent leur gempukku un an plus tôt. Maintenant, elle va pouvoir être adulte, être reconnue, honorer son héritage...

Elle respire profondement. Le lac est calme, ses eaux sont patientes et vertueuses. Elle doit suivre cet exemple, elle le sait, on lui a enseigné. L'excitation de l'épreuve ne doit pas l'égarer, pas plus que la colère ne doit obscurcir son jugement, pas plus que la pitié ne doit retenir son bras. Garder son calme est difficile... L'épreuve n'est pas anodine, l'enjeu est important, l'échec n'est pas permis. Un soupir s'échappe de sa petite poitrine. Au moins, sa cousine serait bientôt présente à ses côtés. Elle a reçu une lettre d'elle, et Mère lui a confirmé, elles passeraient toutes les deux leur gempukku en même temps, et avant cela, elles pourraient se voir, se reposer et se détendre ensembles, ici-même.

Le vent souffle dans ses oreilles, menues et sensibles. Sera-t-elle a la hauteur ? Oui, bien sûr, il faut qu'elle le soit. Il n'y a pas le choix, il n'est plus possible de faire demi-tour. Et puis, elle a fait de nombreux progrés ces dernières années. Elle va pouvoir aller à Kyuden Torayama, elle va pouvoir rencontrer Jotaro-sama ! On raconte qu'il aurait vaincu à lui tout seul plus de cent adversaires. Quelle légende, quel héros ! Les yeux de Miyoko se mettent à briller à cette seule pensée, à l'image du lac, devant elle, scintillant des éclats d'Amaterasu. C'est vrai qu'il fait beau, même s'il fait froid. En même temps, on est en montagne. Et c'est le printemps.

Les pétales de fleur de cerisier flottent, dansant lentement au rythme du vent. Ils semblent tous immobiles, mais ils bougent, même s'il faut rester longtemps devant à les observer pour s'en rendre compte. Ce sont des armées, des guerriers, des âmes, qui se rencontrent, se dispersent, s'affrontent, se replient et s'éteignent. Lequel pourrait la représenter au mieux ? Difficile à dire... Peut-être celui-ci, solitaire, éloigné des autres et qui semble faire son chemin à part, dans une direction totalement différente ? Peut-être cet autre, qui semble les guider, leur permettre d'avancer ? Ou bien celui-là, anonyme, seul au milieu de la multitude...

Miyoko s'imagine un grand frère, au milieu de ces pétales. Il serait grand, et fort, et doué pour les arts martiaux. Elle l'admirerait, et lui servirait le thé cérémonieusement pour le détendre, elle le soutiendrait, l'encouragerait, l'écouterait quand il en aurait besoin. Elle se voit, elle, porter des kimonos magnifiques comme elle ne pourra jamais le faire, elle s'imagine, être courtisée par de beaux et fiers guerriers qui la défendraient, la protègeraient de tous les dangers. Elle serait le centre d'intérêt, elle ferait attention à elle, se mettrait en valeur. Elle imagine ce frère, qui regarderait les pétales comme elle le fait en ce moment, elle imagine ses doutes, ses peurs, sa détermination. Et elle, elle serait là, à ses côtés, pour écouter ses états d'âme, pour le rassurer, pour le soutenir.

Une ombre vient masquer le soleil un instant, et tirer la jeune guerrière de ses songes. C'est celle d'une autre fille, qui ressemble un peu à la première. Elle vient s'asseoir à côté d'elle, avec un sourire. Elle semble légèrement plus agée, et porte un joli yukata. Ses cheveux noirs sont attachés en queue de cheval, ses yeux sont gris, et ses traits se rapprochent de ceux de Miyoko, qui semble ravie de son arrivée au vu de son sourire paisible.

"Heureuse de te voir ici, Akiko-chan."
Revenir en haut Aller en bas
Neit
Shogun
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 31
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Enfant de l'age d'or   Dim 29 Aoû - 18:44

393

Assise, sous un cerisier en fleurs, la jeune samouraï-ko regarde l'horizon peuplé de montagnes. Solitaire, elle regarde le Nord, en direction des terres du clan du Singe.

« Si j'ai bien interprêté ses gestes, il va faire de vous une shuno de votre clan et croyez-moi, il a assez d'influence et de moyens pour décider de cette nomination. »

La voix du daimyo Saru résonne encore dans la tête de la jeune samouraï-ko. Elle refoule son anxiété, tente de méditer pour chasser cette ombre qui la ronge. Cette impression de malaise. Mais les souvenirs affluent, et troublent sa concentration. Sa propre voix revient la hanter.

« …éliminer ce daimyo rénégat avant qu'il n'entraine son clan à la destruction, Fujiwara-sama. »

Elle déglutit, regardant le sabre de qualité supérieure qui barre ses genoux et lui a été offert lors de cette occasion. Elle se perd dans sa contemplation, entendant alors la voix du shogun.

« Et quand je parle d'anéantissement, je parle de la mort de tous ses guerriers, de toute sa population, jusqu'à la dernière femme, jusqu'au dernier enfant. Ses terres seraient brûlées et saupoudrées de sel tandis que son kyuden serait rasé jusqu'aux fondations. »

Les yeux de Miyoko se ferment. Elle ne peut accepter cette possibilité. Elle ne peut imaginer son clan inculpé de trahison et réduit en cendres, elle ne peut imaginer le déshonneur et la chute du clan Torayama. Il ne sera pas dit que le clan Torayama a trahi l'Empire. Torayama était le plus féroce des guerriers de Nihon, et il doit être fier de ses enfants. Ils doivent être fiers de leur héritage et les plus fervents défenseurs de leur seigneur. Comme l'était leur ancêtre... Même si les méthodes de ce shogun ne sont pas forcément celles que Miyoko aurait attendu...

Torayama Jotaro est mort, c'est Kaito qui a pris sa place à la tête du clan. Comme l'avait prédit le shogun, il est très proche du clan Kitsune et particulièrement de sa Karo, la dénommée Kanna... Pourquoi se mêle-t-il de politique alors qu'il n'y entend rien ? Pourquoi rompt-il la tradition Torayama de neutralité et de recul par rapport aux intrigues de l'Empire ?

« Lors de la mort du précédent daimyo Saru, il a fait en sorte que je sois choisi pour lui succéder. Et lorsque j'ai tenté de m'opposer à sa volonté, je l'ai amèrement regretté. Ainsi que mon frère, ma femme, et ma fille... »

Les pensées de Miyoko se dirigent vers sa cousine, qui n'est pas impliquée. Si ce n'est pour l'Empire, si ce n'est pour le clan, elle doit agir. Pour elle. Pour Akiko.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfant de l'age d'or   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfant de l'age d'or
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche Tambour pour enfant
» Astuce d'enfant.
» Livre "Quel instrument pour votre enfant?"
» Un enfant en danger
» Go, Johnny, Go Un enfant du Rock à Nashville.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de SoleilRouge :: LES FORUMS GENERAUX :: LES CHRONIQUES-
Sauter vers: