Le forum officiel de SoleilRouge

Bienvenue sur le forum officiel du jeu.
 
Revenir au jeuRevenir au jeu  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 En souvenir de Miyuki

Aller en bas 
AuteurMessage
Tarkin
Ronin


Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: En souvenir de Miyuki   Lun 30 Aoû - 23:02

NOTE du COMPILATEUR

L'Empire de Soleil Rouge a vu naître de grands personnages ayant pesé sur son destin par les voies de la guerre, de la magistrature, de la diplomatie et parfois même de la magie ou du commerce. Nombreux sont les récits et les allusions qui leur rendent hommage. Néanmoins l'histoire entière ne dépend pas de leur volonté seule et les chroniques oublient souvent le fourmillement incessant des soldats, courtisans, moines, marchands, éclaireurs et autres fusuis qui ont permis par leur abnégation et leur dévouement que le destin des grands hommes s'accomplisse.

Il arrive aussi qu'une personne ne réalise rien de particulier et pourtant son souvenir vient se lover au creux de la mémoire de ceux l'ayant côtoyée. Un souvenir fugace et persistant comme la mélodie d'une chanson, les paroles d'un haïku ou un moment partagé au clair de lune. Un souvenir qui ne modifie pas la trame de l'histoire mais marque ceux la faisant.
Aussi, au milieu des biographies épiques et glorieuses, le lecteur trouvera ici un anecdotique recueil de contes et paroles d'une jeune, étrange et insouciante fusui kitsune.

A cette époque le Clan du Renard était dirigé par Toshiro, assisté de sa Dame Mieko et d'officiers dévoués tels que les époux Shunsuke et Asami. Miyuki y suivra l'enseignement d'Aya, une tenkaï d'expérience, et croisera la route de samouraïs comme le futur yojimbo Kentaro, les archers Tatsuya et Toyohashi, le marchand Mitsuhide et bien d'autres.
En ce temps-là le shogun était Karasu Shunbin et les clans discutaient de la construction en cours d'une flotte pour gagner le continent jadis foulé par Torayama l'Invincible... Toute considération qui n'atteignait sans doute pas Miyuki, l'étrange jeune fusui fredonnant des chansons montagnardes devant le shogun, houspillant tous les guerriers de l'Empire réunis et faisant la leçon sous forme de contes.

Bien vite aurait-elle dû être oubliée et pourtant elle resta chère au coeur de certains. C'est ainsi que, bien des années après la mort de Miyuki, le marchand Kazuki fit allusion à elle lors du mariage d'Asami. C'est ainsi que cette chronique voit le jour.


Revenir en haut Aller en bas
http://chapitres-estel.org
Tarkin
Ronin


Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: En souvenir de Miyuki   Jeu 2 Sep - 16:10

NOTE DU COMPILATEUR

Le plus ancien conte retrouvé dans le journal de Miyuki fait déjà apparaître les éléments récurrents de ses interventions : un village de montagnards, un chef qui essaye d'agir au mieux mais commet parfois quelques maladresses, des conditions difficiles et un éclectique panel de villageois. De toute évidence les histoires de la fusui sont supposées donner une morale mais cette dernière est parfois difficile à déterminer. L'auditeur ne sait pas toujours en effet où Miyuki veut en venir et sans doute ne le sait-elle pas elle-même, improvisant ses histoires et se faisant parfois happer par le récit pour partir loin des considérations premières.

Le conte qui suit cependant reste assez facile d'interprétation. Très court il est prononcé alors que Shunsuke a proposé une patrouille et s'est rapidement emporté face aux réponses peu nombreuses, ayant dans l'énervement eu quelques paroles malheureuses - le caractère sanguin de l'officier n'est pas nouveau. Tandis qu'Asami modère son époux d'un habile discours et que Kentaro remarque humblement qu'il reste essentiellement de jeunes marchands et courtisans, Miyuki s'autorise une leçon déguisée qui porte sur l'empressement parfois mal venu.



CONTE de MIYUKI : le père empressé

"Un jour le chef de mon village voulut emmener sa fille alors qu'il se rendait dans un village voisin. Une alliance avait en effet été conclue et n'attendait, pour devenir effective, plus que la cérémonie de mariage. Le chef de mon village, pressé par des problèmes qui menaçaient le village et que cette alliance pouvait résoudre, demanda à sa fille de se dépêcher.
Cette dernière le supplia de lui laisser le temps de s'apprêter pour faire honneur à son époux mais son père lui rappela que le danger menaçait et qu'il n'y avait pas de temps à perdre. La jeune fille se plia comme il se doit à l'autorité de son père et ils partirent tout deux.

Mais voilà qu'en chemin le ciel se dégagea et que le soleil trôna resplendissant, toute la journée, tombant avec intensité sur les pentes enneigées accentuant son éclat. La jeune fille n'avait pas d'ombrelle, n'ayant eu le temps de finir de préparer ses affaires, et lorsqu'elle arriva au village voisin elle avait le teint rougeaud et une insolation qui la fit vomir puis perdre connaissance.
Les habitants de l'autre village furent scandalisés et leur chef estima qu'il était tourné en ridicule et que cette alliance était moquée. Il la refusa, renvoyant sur les routes le chef de mon village et sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
http://chapitres-estel.org
Tarkin
Ronin


Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: En souvenir de Miyuki   Sam 16 Oct - 0:47

NOTE du COMPILATEUR

Le deuxième conte retrouvé dans les archives qui sont parvenues jusqu'à nous est presque une suite du précédent : il est à nouveau fait mention du chef de village, qui revient de l'ambassade ratée mais n'en continue pas moins de chercher à marier sa fille. Miyuki prononce ce conte, très court, alors qu'elle se trouve aux portes de kyuden kitsune. Le Clan du Renard connaît à cette époque plusieurs turpitudes avec ses daimyo successifs. Toshiro menait en effet une cabale contre le shogun et, à la fois démasqué et convaincu de corruption par l'ombre, il est tué. Les anciens se retrouvent alors bien en peine de désigner un daimyo, plusieurs officiers ayant trahi le clan pour préserver l'Empire. Ils finissent par désigner Iko, descendante de la dame Kitsune Eo mais membre du clan Kuma.

L'annonce ne manqua pas de laisser plusieurs samouraïs pour le moins perplexes et la surprise - parfois même le mécontentement - se fait jour de manière plus ou moins subtile et prononcée. Le clan Kuma a en effet menacé peu de temps auparavant le clan Kitsune et, bien que descendante d'une kitsune, Iko n'a pratiquement jamais parcouru les terres du clan et seuls quelques samouraï l'ont croisée. Qui plus est, le clan ne manque pas d'officiers ou même de samouraïs pouvant être désignés comme daimyo.
Il est évident que Miyuki, qui pourtant n'a jamais fait mine de s'intéresser à la politique, marque par ce conte sa distance avec une décision qui lui paraît incongrue. Cependant, tandis que d'autres samouraïs se feront rappeler à l'ordre par Iko ayant eu vent de leurs propos concernant sa désignation, Miyuki ne sera jamais inquiétée.



CONTE de MIYUKI : le village indigne

Certains d'entre vous ont entendu, au palais, l'histoire du chef de mon village se rendant au village voisin pour marier sa fille et entériner une alliance.
Après l'échec de cette entreprise dû à sa précipitation, il se rendit dans un autre village pour marier à nouveau sa fille, mais cette fois dans l'optique de trouver un gendre qui lui conviendrait et qui pourrait prendre sa succession le moment venu.

Comme la semaine avançait et qu'il n'arrivait à convaincre aucun jeune du village, le chef s'étonna de ce fait auprès d'une vieille guérisseuse, se demandant ce qui manquait à sa fille.
La vieille femme lui assura que sa fille avait toutes les qualités puis se moqua de lui : "bien médiocres doivent être ton village et ses habitants pour que tu ne juges aucun d'eux digne d'être ton gendre. Qui voudrait diriger un tel village ?


Dernière édition par Tarkin le Jeu 28 Oct - 1:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chapitres-estel.org
Tarkin
Ronin


Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: En souvenir de Miyuki   Sam 16 Oct - 1:15

NOTE du COMPILATEUR

Miyuki ne racontait pas que des contes. Généralement elle chantonnait ou fredonnait des comptines montagnardes dont elle modifiait quelques paroles pour les adapter à la situation. Contrairement aux contes, ses comptines n'avaient ni sens ni morale et elles se présentaient comme un simple amusement. Malheureusement très peu de comptines ont été conservées.
Il arrivait souvent à la fusui d'accueillir les samouraïs, même illustres, en chantonnant une de ses comptines. S'ils étaient parfois surpris (quoique la particularité de Miyuki fut semble-t-il vite connue sur les terres kitsune et environnantes), aucun d'entre eux ne s'en est offusqué selon les archives. La comptine qui suit a été chantée aux portes de kyuden kitsune pour accueillir Karasu Kagetoki qui venait de rapporter le corps de Toshiro.


Clap, clap, clap !
Quand Kagetoki-sama arrive, menant notre défunt daimyo avec lui
A force, les larmes coulent, ploc ! ploc !
Essuyons nos larmes sur la manche, essuyons !
Lavons, lavons cette manche qui a servi !
Pressons, pressons cette manche lavée !
Séchons, séchons, cette manche pressée !
Déposons, déposons cette manche séchée !
Plions, plions cette manche déposée !
Rangeons, rangeons cette manche pliée !
Revenir en haut Aller en bas
http://chapitres-estel.org
Tarkin
Ronin


Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: En souvenir de Miyuki   Jeu 28 Oct - 1:08

NOTE du COMPILATEUR

Après la mort de Toshiro, le corps de ce dernier est ramené à kyuden kitsune par Karasu Kagetoki qui transmet également les directives de Karasu Shunbin : ce dernier, au vu des circonstances de la mort du daimyo, ne souhaite pas que Toshiro reçoive d'honneur funèbre. Le shogun cependant n'interdit pas explicitement la tenue d'une cérémonie funéraire et, tandis que les jeunes kitsune hésitent devant le corps, leur officier Shunsuke réfléchit à sa marge de manoeuvre sous le regard attentif de Karasu Kagetoki. Egalement présente à ce moment, Miyuki en profite pour conter une autre de ses petites histoires.

S'il existe un parallèle entre cette histoire et le cas de Toshiro il demeure lointain et Karasu Kagetoki, bien qu'enchanté d'entendre un nouveau conte, ne manque pas de faire remarquer que les situations dans l'histoire et dans la réalité sont différentes. Miyuki arrête brutalement son histoire et certains en ont déduit qu'elle était parfaitement consciente de la différence. Je ne partage pas cet avis car la jeune fusui était coutumière de ce genre de coupure et n'a jamais su, tout au long de son existence, se départir de sa naïveté.



CONTE de MIYUKI : le menuisier pris de folie

Il y avait dans mon village un menuisier de grand talent. Oh bien sûr il n'égalait pas les artisans des villes et des plaines : son travail n'avait pas la finesse des objets fabriqués par les maîtres reconnus mais il remplissait fort bien son usage en résistant au temps et en embellissant nos modestes habitations.
C'était qui plus est un homme de caractère affable et qui ne ménageait pas sa peine, rendant souvent service. Les gens de mon village l'appréciaient beaucoup.

Un jour qu'il travaillait dans la maison de notre forgeron il s'emporta soudainement, attrapa une arme à un râtelier et tua la famille du forgeron absent avant de s'enfuir dans les montagnes. Envahi par le chagrin, le forgeron détruisit sa maison car une grande partie avait été bâtie avec l'aide du menuisier.

Dans le village il y eut une longue discussion car si tous partageaient la peine du forgeron, tous n'étaient pas pour autant d'accord sur la marche à suivre. Certains disaient que le menuisier était un homme mauvais malgré ses apparences flatteuses, et qu'il ne fallait rien garder de lui. D'autres estimaient que le coup de folie était impardonnable mais qu'avant celui-ci tout ce qu'avait fait le menuisier était honorable et que détruire ses oeuvres premières reviendrait à consacrer totalement la folie au détriment de la bonté.
Revenir en haut Aller en bas
http://chapitres-estel.org
Tarkin
Ronin


Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: En souvenir de Miyuki   Ven 29 Oct - 22:52

NOTE du COMPILATEUR

Après la désignation de Kuma Iko comme nouveau daimyo du clan du Renard, une délégation kitsune se rend à shiro banken pour se présenter devant le shogun. De nombreux samouraïs sont sur place et plusieurs affaires graves sont en cours de règlement. Lorsque Miyuki arrive elle est peu au fait des intrigues de cour et découvre pour la première fois les tensions existantes entre les clans et les samouraïs. Plusieurs duels ont lieu et, prenant enfin la parole, la jeune kitsune s'exprime naturellement sous forme d'un conte.

Le Village du Grand Orgueil fait sa première apparition et Miyuki y fera ensuite allusion à chaque fois que son conte parlera d'honneur. Je ne sais si Miyuki avait pleinement conscience de prononcer ces mots devant le shogun et plusieurs daimyo accompagnés de certains des meilleurs duellistes de l'Empire. Il est heureux pour elle que son propos n'ait pas été relevé ou compris au milieu des nombreuses discussions importantes en cours.

Quoiqu'il en soit, le conte constitue un tournant et Miyuki n'aura de cesse ensuite de moquer les affrontements entre samouraïs, selon elle plus souvent dus à un orgueil mal placé qu'à une question d'honneur. Bien évidemment, même si Miyuki situe le Village du Grand Orgueil dans les montagnes kitsune non loin de son village natal, il n'a jamais existé.



CONTE de MIYUKI : le Village du Grand Orgueil

Là où j'habite, dans les montagnes du clan Kitsune, il existe un village dont le nom a été oublié mais qui est connu comme le Village du Grand Orgueil. Certains samouraïs alors parmi les plus aguerris de l'Empire y séjournaient car c'était un village agréable, doté de sources chaudes et qui n'avait pas son pareil dans l'Empire. Il arrivait aussi que des samouraïs plus jeunes ou moins expérimentés s'y rendent pour suivre avec déférence les enseignements de maîtres renommés et s'entraînent à leurs nouvelles techniques en combattant les brigands des montagnes.

Car le village attirait la convoitise et il n'était pas rare que des bandits tentent leur chance pour enlever quelques dignitaires, piller quelques biens ou rançonner quelques malheureux isolés. Avec tous ces samouraïs de renom et ces jeunes désireux d'en découdre le village n'avait en théorie rien à craindre... Et pourtant.

Certains samouraïs imbus de leur talent n'hésitaient pas à se moquer des moins expérimentés et les tensions devinrent nombreuses entre maîtres et élèves, entre samouraïs de différents clans, entre maîtres eux-mêmes et bien sûr entre samouraïs moins expérimentés. Les mains se portaient de plus en plus souvent à la poignée des katana quand bien même nul bandit n'était signalé. Ce qui aurait dû être un haut lieu d'apprentissage et d'échange pour les samouraïs destinés à maîtriser l'art du combat était devenu le théâtre de toutes les prétentions et démonstrations d'orgueil.

Quand les bandits revinrent à l'assaut, la plupart des samouraïs s'étaient entretués pour une parole de travers, la couleur du furisode d'une courtisane ou un froncement de sourcil mal interprété. Aujourd'hui le Village du Grand Orgueil est un repaire de brigands.
Revenir en haut Aller en bas
http://chapitres-estel.org
Tarkin
Ronin


Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: En souvenir de Miyuki   Sam 30 Oct - 22:08

NOTE du COMPILATEUR

En 429 a lieu une grande bataille sur les rives du lac situé sur les terres Karasu. Elle oppose le clan Torayama au reste de l'Empire pour des raisons déjà relatées dans l'Histoire du Monde, chapitre Des Heurts dans l'Empire. Miyuki ne participe pas à la bataille : elle a reçu l'ordre de rester au palais en compagnie entre autre du shogun et de kitsune Mieko qui devait devenir Dame de l'Empire (le mariage ne sera finalement pas prononcé, Karasu Shunbin mourant peu de temps après).

Déjà marquée par la série de duels aux portes de shiro banken, arrivant au sein du palais alors qu'un autre duel vient d'avoir lieu tandis que les samouraïs de l'Empire se combattent sur les rives du lac, la fusui kitsune ne pouvait manquer de faire une remarque. Elle le fait finalement après s'être rendue sur les rives du lac et avoir soigné en compagnie des autres fusuis une partie des samouraïs tombés au combat.
Contrairement à son habitude, Miyuki n'utilise pas de conte : elle s'adresse directement aux samouraïs. Difficile de savoir ce qu'elle a en tête en prononçant ces paroles cinglantes. Si les sens général est clair, certaines phrases restent obscures. Miyuki répond visiblement à une question au début de sa diatribe, mais les fragments de journal retrouvés ne mentionnent pas laquelle. Quoiqu'il en soit elle aurait dû mourir après avoir parlé ainsi. Cela n'adviendra pas.



ADMONESTATION de MIYUKI sur les RIVES du LAC

Je ne me souviens pas. Il y a trop de monde ici, dont beaucoup ont des pensées étranges. Entendez-vous leur pépiement absurde ?

Ils rugissent tant qu'ils peuvent les mots d'honneur, de gloire, de respect, de bravoure et de puissance. Ils partent au combat en se servant de certains de ces mots pour aller en quérir d'autres.
Puis ils s'affrontent et quand les corps restent au sol ils s'étonnent comme des enfants naïfs, surpris d'en voir rester à terre et se lamentant des pertes pour l'empire tout en se gargarisant de l'âpreté et de la beauté du combat.

Ils sont fiers et stupides. Ne connaissent-ils pas l'histoire du Village du Grand Orgueil ? Voilà l'ombre des ruines qui s'étend sur eux car il y a longtemps que l'Empire ne court plus à sa perte : il s'y vautre avec allégresse.
Le territoire se réduit comme peau de chagrin et les samouraïs, à trop se quereller pour le respect que chacun estime mériter, protègent moins bien l'Empire qu'un mur bâti par des heimins. Voilà la gloire qui est la nôtre, qui ne mérite même pas les mots gaspillés pour s'en moquer.

Avons-nous tous oublié la force des humbles ?
Revenir en haut Aller en bas
http://chapitres-estel.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En souvenir de Miyuki   

Revenir en haut Aller en bas
 
En souvenir de Miyuki
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un jardin du souvenir en son honneur
» Quel est votre meilleur souvenir en tant que musicien?
» Livre "m'arrêter là" album souvenir tour 66
» Souvenir d'un psychologue scolaire.
» FNACA - cerémonie du souvenir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de SoleilRouge :: LES FORUMS GENERAUX :: LES CHRONIQUES-
Sauter vers: