Le forum officiel de SoleilRouge

Bienvenue sur le forum officiel du jeu.
 
Revenir au jeuRevenir au jeu  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Faits divers

Aller en bas 
AuteurMessage
Tanzaemon
Daimyo


Nombre de messages : 162
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Faits divers   Lun 18 Mai - 0:45

L’Ordre Céleste a été bouleversé : des hommes ont voulus s’élever contre la volonté divine, et beaucoup d’autres les ont regardés agir en silence. Après que la révolte eut été inévitablement écrasée, le châtiment s’abat sur les terres Torayama et les fils du Tigre gravent des lettres de sang dans toutes les mémoires.

Akodo et ses frères observent le village depuis une crête. L’air vif et pur des territoires du Nord lui donne un regain d’énergie…ce labeur éreintant prendra bientôt fin et il s’en réjouit. Il passe une main sur son torse et frissonne au souvenir du contact de Kazan no Oni…la corruption de l’Ombre doit être grande, pour qu’une telle infamie puisse trouver écho dans le cœur de leurs propres serviteurs !

L’innocence n’est pas une excuse suffisante. Il s’agit de rappeler à tous ce qu’il en coute de défier l’autorité du daimyo et de s’élever contre l’ordre immuable décrété par l’Empereur Phoenix. Un ordre est lancé d’une voix rauque, et le bushi replace le masque sur son kabuto. Il n’est que l’instrument d’une volonté supérieur, l’ardent défenseur d’une civilisation toute entière…il manque de chavirer à cette pensée, en songeant à tout ce qui est en jeu.
Si seulement ils pouvaient se contenter de comprendre et d’accepter !

Les samouraïs pénètrent dans le village, accueillis par une populace humble et pleine de respect. Mais leurs courbettes ne font pas illusion, leurs regards terrifiés sont autant d’aveux muets : ils savent quel péché ils ont commis, et quel destin les attend.
Les hommes sont rassemblés sans ménagement, la main gantée de son supérieur indique à chacun sa victime, montrant l’un d’entre eux au jeune homme.
_ Lui.
Il lui demande de le suivre d’une voix sévère, dénuée cependant de mépris ou de haine.
Le heimin lève vers lui un regard implorant, débordant de son irritant désir de vivre, il supplie, il hurle et balbutie des promesses incroyables, avant de pointer un autre homme du doigt et de l’accuser de milles crimes. La main du Torayama se crispe sur la garde de son sabre, Korosu crisse en s’arrachant de son fourreau, accompagnée de sa terrifiante aura rougeoyante.
Autour d’eux, le calme rétabli n’est que précaire et plusieurs corps gisent déjà au sol, seule issue possible lorsque l’on se dresse entre un samouraï et son devoir.

Son poing se referme sur les cheveux de l’homme et l’entraine à sa suite, le trainant avec une force surhumaine. Alors, une jeune fille s’arrache des bras de sa mère éplorée et se jette dans ses jambes, s’accrochant de toutes ses forces au cou du sous-homme.
Elle doit avoir huit ans environ, et montre des signes évidents de malnutrition, comme beaucoup de paysans face à un hiver aussi rude. Son regard n’a pas encore été dompté, mais la terreur qu’il y lit est bien réelle. Son père l’embrasse et essaye de la repousser, il lève la paume de sa main vers le samouraï pour le supplier de ne pas frapper.
Baka ! Pour qui ose-t-il le prendre ?!
Reproche-t-on au poulain de ne pas encore savoir porter un cavalier ?

Rampant à terre, la mère récupère son enfant en larmes et l’emporte. Elle ne cherchera plus à sauver son époux, auquel elle a volé un baiser, croyant sans doute que le samouraï n’a pas fait exprès de lacer ses gants à cet instant précis.

L’homme ne se débat plus, il a accepté son sort et marche sur les derniers mètres sans rien dire, et s’agenouille en silence, le front bas.

Derrière son masque grimaçant, Torayama Akodo, 15 ans, pleure en levant sa lame.
Mais son geste est parfait, sa main ne tremble pas. Comme toujours.

Il y a un prix à payer pour être le meilleur, pour protéger l’Empire, pour honorer les ancêtres, et il commence à réellement le comprendre.
Et à l’accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Buburak
Hatamoto


Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Faits divers   Ven 22 Mai - 15:33

Sous le lourd kabuto, le regard empli de haine contemplait la scène. L’officier ressentait une grande fierté. Ses samurais parvenaient à accomplir leur devoir avec autant de droiture dans la plus épique des batailles que dans la plus banale des exécutions. Ils avaient été formés à la meilleure école.

"Voyez ce qu'il en coûte de vous rebeller contre le clan qui vous offre terres et protection. J'ose espérer que le message a bien été saisi."

La phrase résonna sous le casque. Les survivants du village, le front écrasé contre le sol, priaient tous les kamis pour que cela s’arrête, et que leur vie de souffrance et de labeur reprenne son cours.

Mais l’officier tourne la tête. Quelque chose a attiré son attention dans la maison située un peu plus loin. Le regard des paysans s’emplit d’horreur alors qu’il s’approcha, et que la porte s’ouvrit dans un grincement.

L’homme embusqué se précipita alors sur l’hatamoto en hurlant.

Durant un instant, l’officier s’étonna lui-même de reconnaître un certain courage dans l’action de ce heimin.

Son katana brisa la lance de l’agresseur, et d’un revers du poing il envoya cet homme s’écraser contre une table.

Quelques instants plus tard, la porte se referma et la silhouette en armure se tourna vers les heimins.

« Ceci est inacceptable. Faites entrer la famille de ce rebelle là dedans, puis que cette bâtisse subisse le destin qu’ils voulaient faire endurer au Hall des Ancêtres. »

Ce soir là, une odeur nauséabonde de chair brûlée flottait sur la région, comme un avertissement morbide.
Revenir en haut Aller en bas
niafron
Samouraï
avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 09/09/2008

MessageSujet: Re: Faits divers   Dim 7 Juin - 2:19

Torayama Banuken n'était pas du genre à rire. Il écouta attentivement son Shuno ordonner d'abattre un homme sur cinq."Pourquoi un sur cinq?". Il observa la méthode de ses compagnons d'armes. Propre, net, précis...Rien à dire. Mais chacun son style.
Après l'attaque contre Rensei sama, Banuken se dit qu'il devait y avoir d'autres Heimins cachés dans leurs huttes. Il se demanda alors qui il méprisait le plus de ceux qui se cachaient ou de ceux qui s'étaient montrés en espérant une quelconque pitié. Il n'eut pas de mal à trouver une chaumière pleine de monde.
Il y mit le feu par principe, mais il n'avait pas la patience nécessaire pour bloquer la porte. Il entra à l'intérieur et tailla en tous sens dans les paysans effrayés par les flammes. Il ressortit rapidement, couvert de sang et à peine incommodé par la fumée.
Il se mit alors en quête d'une autre de ces caches à rat et ne mit pas longtemps à la trouver . Cette fois, il ne prit pas la peine de la brûler. De toute façon, les heimins s'étaient égayés comme un vol d'hirondelle à son approche. Il en abattit trois ou quatre au passage mais laissa partir les autres. Il n'avait pas envie de leur courir après.
Il nettoya de la sorte toute la partie sud du village. Finalement, il fut rejoint par Rensei sama, visiblement amusé par le carnage.
" Bien Banuken san...mais pensez tout de même aux futures récoltes de riz. Au prochain village, vous devriez peut-être laisser faire vos camarades?"
Mouais...si on avait écouté Banuken, il n'y aurait plus de village du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Romain
Daimyo
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 32
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Faits divers   Dim 7 Juin - 4:22

Torayama Shigemori observait la scène en retrait des autres samouraïs, impassible. Rensei avait donné les ordres, et les samouraïs s’exécutaient.
Les heimins tombaient, subissant la juste colère des Torayamas. L’homme, d’âge mûr s’écarta pour laisser la place à un jeune enfant. Tout juste en âge de commencer à porter le sabre, son fils, l’aîné de sa lignée, regardait le funeste spectacle de ces semeurs de mort, une lueur d’incompréhension dans le regard.
Que faisait-il là ? Il l’ignorait. C’était la première fois qu’il sortait du Kyuden autrement que pour se rendre au dojo des Cinq Pics.

La panique.
Coup de sabre.
Le désespoir.
Coup de sabre.
Les flammes.

Toute tentative de résistance est rapidement matée. Les hemins s’écroulent. Hommes, femmes, enfants.
Les survivants sont rassemblés. Ils ont compris la leçon, mais Shigemori n’est pas venu pour cela : il lui reste une dernière chose à faire.
Il attrape sans ménagement un jeune garçon, tout juste plus âgé que son premier fils. Son visage est nimbé de larmes, ses habits déchirés, roussis, tâchés du sang de ses proches morts, exécutés sous ses yeux. Impuissant, il cesse rapidement de lutter.
Le noble samouraï le jette à terre, face à son fils. L’heimin est à genoux. Sa vision se trouble ; son cauchemar sera bientôt terminé.
Shigemori dégaine le sabre familial.
Horobosu no Katana.
Forgé pour donner la mort.
Parfait.
Il le tend à son fils. Derrière son mempo, sa voix résonne, solennelle. Métallique.
« Ichîro-kun. Tu dois apprendre ce que cela implique de porter cette lame, car un jour elle sera tienne. Fais ton devoir. »

Le jeune Torayama hésite quelques instants avant de se mettre en position pour frapper. Un coup de saya corrige sa position. Il ignore la douleur et jette un dernier regard interrogateur à son père.
Un signe de tête, le regard d’acier du samouraï et un silence pesant lui répondent. L’heimin a étouffé ses derniers sanglots.
La lame fend l’air et s’abat ; le corps s’écroule.

Il a pris sa première vie.

Son père reprend le Katana et essuie la lame. Il se met en position et répète le geste de son fils dans le vide.
« - Ta frappe doit être plus précise. La lame ne doit pas trancher les veines du cou, mais sectionner seulement les cervicales de ta cible. Tu apprendras. »
Il fait un signe, et deux ashigarus trainent un vieillard jusqu’à lui.
Shigemori tend Horobosu à son fils.
« - Recommence. »
Revenir en haut Aller en bas
Rossignol
Kami du Flood
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 30
Localisation : Mickeyland
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Faits divers   Dim 31 Jan - 13:55

Quelques années plus tard, suite aux saccages et aux velléités révolutionnaires qui avaient secoués Kyuden Torayama, une jeune femme, accompagnée de quelques jeunes samouraïs et d'une escorte d'Ashigarus, déboule dans la ville basse. Le samouraï du Tigre après avoir donné l'ordre à quelques Ashigarus de se poster autour de l'auberge, entre à l'intérieur du bâtiment. Là, les heimins se taisent, les regards se figent, les visages palissent. L'aubergiste s'incline bassement avant de se retirer lentement dans sa réserve.

La jeune femme, le silence se faisant tout seul, prend la parole.

Les heimins de Kyuden Torayama ont émis le souhait, pendant l'absence de leurs maîtres partis combattre pour la survie de leur clan, d'élire leurs représentants.
Très bien, je suis ici pour procéder.

Parmi les visages de certains paysans, une lueur d'intérêt pétille dans leurs yeux, alors que chez d'autres probablement moins naïfs, le cœur se fige. Le samouraï du clan du Tigre désigne alors du doigt un heimin assis à sa table.


Toi ! Désigne donc ton représentant.

L'homme tend une main presque sure vers un vieillard qui se tient pas loin de lui.

Lui ? Très bien.

Aussitôt, deux ashigarus attrapent le malheureux avant de l'empaler avec leur lance. La besogne faite, ils trainent le cadavre qu'ils jettent en dehors de l'auberge.

Ensuite, toi ! Élis ton représentant !

L'heimin interrogé, cette fois, tremble alors que sa main désigne un jeune homme. Le même spectacle se reproduit ainsi avec la moitié des clients de l'auberge. Une fois terminé, la jeune femme reprend la parole d'une voix forte.


Voyez le danger d'élire des représentants.
Vouloir choisir qui vous gouverne n'apporte que mort et tristesse.
L'Ordre Céleste voulu par Amaterasu et notre Empereur, Nihon-heika, ne saurait être remis en cause même par les mots.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faits divers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faits divers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fait divers monstrueux.
» faits-divers
» 14 faits époustouflants à propos de la succession de Michael Jackson
» Instruments à cordes grattées
» Faites entrer l'accusé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de SoleilRouge :: LES FORUMS GENERAUX :: LES CHRONIQUES-
Sauter vers: