Le forum officiel de SoleilRouge

Bienvenue sur le forum officiel du jeu.
 
Revenir au jeuRevenir au jeu  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sang de Ryushin Cœur de Saru

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Mer 6 Mai - 22:58

Prologue

An 421


Les cendres du bucher de Jonse sont froides. Elles ont été récupérées, soigneusement.
Un daimyo Saru, à nouveau, est mort.

Les appartements du daimyo. C’est une salle chaude, décorée de manière minimaliste. Une source chaude offre un certain confort. Une composition d’ikebana sur une petite armoire, quelques haiku simples calligraphiés et accrochés aux murs.

Fubuki va ranger le Saru no Tsurugi dans sa boite laquée là où le prochain maître en prendra possession.

Ses appartements de karo sont proches des habitations des samurai. Spartiate. Des aquarelles tâchées de sang sont accrochées au mur. Fubuki retire ses armes. Son katana où les mèches s’alignent toujours plus nombreuses. Son daisho. Son armure.
Il y a là aussi de petites urnes dans une armoire.
Les urnes de tout ces gens qui font de lui ce qu’il est maintenant.

Celle de Saya aurait dû être vide, comme celle de Maiko. Mais en guise de cendres pour sa fiancée, il a recueillit des bouts de charbon, tout ce qui restait du Hall Seigikami après avoir été brûlé.
Il avait eu le temps de prendre les quelques objets qu’elle possédait, au moment où elle était tombée. A ce moment-là, la douleur l’empêchait de penser que tout était perdu. L’espoir de pouvoir vaincre la créature sans cœur qui lui faisait face.
Sauver le corps déchiqueté de sa fiancée…
Se battre encore et encore…
C’était un espoir absurde.

Il s’est réveillé des jours plus tard dans un campement bien loin de la colonne de fumée qui s’élevait des ruines et compris à ce moment qu’en fait, il ne retrouverait jamais son corps comme il l’avait espéré. Que le combat n’était pas gagné… ni perdu. Que l’horreur vivait encore.

Il n’y a pas de consolation pour les survivants.
Ni les larmes, ni la colère, ni le calme, ni les rires ne consolent ceux qui restent.

Fubuki prie et parle à ses morts chaque soir. Dans la solitude de ses nuits, il écrit. Jusqu’à ce qu’il tombe dans un sommeil sans rêves. Jusqu’à l’aube parfois. Puis il revêt ses armes, son armure, son insigne, ses rares sourires et sa détermination.
Il revêt tout ce qui fait de lui Saru Fubuki.

Il sort à l’air piquant des montagnes, dans les bourrasques matinales.
Un nouveau jour commence.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Lun 25 Mai - 14:57

1. Survivant

An 408

Cela fait longtemps que je n’ai pas posé mon pinceau contre ces feuilles de papier. Un an en fait que j’ai cessé de consigner ce que je vis. Cela fait un an que mes parents sont morts et que mon clan est tombé.

Il neige souvent et violemment dans ces montagnes. Il fait froid, partout. Le dojo est glacé.
Pourtant nous nous y entrainons torse nu. Nous courons, nous nous battons jusqu’à ce que la sueur recouvre nos corps. Le dojo est glacé mais un brouillard persistant embrume la salle, vapeur de la sueur des samurai.

J’ai traversé cette année comme dans un rêve. Je suis dans les baraquements des combattants. Il y a une maison semblable aux okiya raffinés de mon ancien clan où logent les fusui.

Natsuko a survécu. Je ne sais pas où est passé Haku… Une Ryushin… Une Ryushin.
Il y a aussi Saya. Elle m’a dit son nom. Je ne me rappelais que de son visage. Je l’avais rencontrée à shiro Kuma… Il aurait été difficile d’oublier sa beauté, sa fraîcheur.
Nous ne sommes donc que trois. Les trois derniers.
Je ne saurais dire ce qui nous distingue de ces réfugiés que j’ai vu affluer aux portes de kyuden Saru.
Mais il y a quelque chose de différent.

Je n’arrive pas à les regarder en face.

Je préfère détourner le regard.
De leur douleur.
De leurs souvenirs.

On peut gagner un combat. Mais on ne peut rien faire contre la mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Lun 25 Mai - 14:57

2. Shuno

Je dois rassembler mes affaires et déménager. Les shuno n’ont pas d’appartements personnels, mais ont droit à un coin avec un paravent.

Daijiro m’a remis un insigne ce matin. Je n’y croyais pas. Il y avait aussi Misaki comme shuno, une femme vive voire hommasse, au caractère bien trempé. Et puis Satori, un moine discret mais aux yeux malicieux.
L’insigne est sur ma table près de la pierre à encre.
Il brille.

Je suis fier.
Mais je ne suis pas heureux. Ni déçu. Ni bouffi de l’orgueil de mon autorité nouvelle…
Juste perplexe.

Réussirai-je à assumer cette fonction ?
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Lun 25 Mai - 14:58

3. Simplicité

Daijiro a beaucoup d’entrevue avec les samurai. Je ne sais de quoi ils discutent. Je ne sais pas grand-chose pour un shuno en fait.
Je m’entraine. C’est ce qu’on m’a appris. C’est ce pour quoi j’ai été formé.
Devrais-je m’intéresser aux grands mystères de ce monde et aux intrigues qui dirigent l’Empire ? Je ne sais pas. Ces temps-ci je m’interroge.

Je suppose que ces sujets sont la prérogative des daimyo.

Satori vient de me demander de l’accompagner au temple des quatre vents. Inspection il me semble.

De toute façon, le monde n’est pas si compliqué que cela. Il y a un ennemi. On se bat contre lui…
Ca ne va pas plus loin que ça.

Je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Lun 25 Mai - 14:58

4. Impatience

J’obéis scrupuleusement aux ordres qu’on me donne. C’est cela qui fait que je ne contesterai pas de vive voix ce que Daijiro fait ou dit, ni n’ai envie de le devancer. Il est daimyo et donc a une vision plus globale de ce qu’il faut et ne faut pas faire et de quand il faut le faire.

Cela fait cependant un mois que nous sommes au kyuden. Personne n’est parti. Seule une expédition vers kyuden Ryushin est menée par Misaki. Le temple des quatre vents est intact.
Quand partirons-nous pour le Mont Solitaire ?
Je suis impatient.

Je conserve cela de ma partie Ryushin. Il m’est étrange de ne pas pouvoir me mettre en route seul sans devoir en référer à des supérieurs. Il m’est étrange de devoir attendre.
Il m’est étrange de penser qu’il peut y avoir des raisons pour ne pas tout faire tout de suite maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Lun 25 Mai - 14:59

5. Temple

Je viens de revenir du temple des quatre vents. Il me semble important de conter ce qui s’y est déroulé. Plus tard, quand je relirai ces notes, cela me servira d’avertissement. C’est grâce à cela que je comprends maintenant toute la complexité des relations entre les clans et toute l’absurdité de cette époque dite des « trois shogun ».
Il y a un mois je disais n’avoir cure de la politique. Je vois désormais que la politique est importante, mais qu’il est vital de s’en tenir éloigné.

On nous avait signifié que Karasu Takara se trouvait dans un état critique, réfugiée au temple. En moins de deux jours nous avons monté un voyage rapide jusque là-bas, avec une fusui, Daijiro, des yamabushi et moi…

Il y avait Karasu Takara et Torayama Mitsuoto.

Uryu nous accueillit avec un regard soulagé. La tension était palpable.

La dame Karasu était prostrée et en sang ; Torayama Mitsuoto en méditation. L’un et l’autre n’avaient rien à voir ensemble il me semble. Mais l’une était dame d’un de ces trente-six clans se réclamant du shogunat et Mitsuoto s’estimait Shogun.

Nous avons tous salué. Sauf Daijiro qui entra, et alarmé par l’état de Dame Takara, lui parla avant même de saluer Mitsuoto. Et lorsqu’il le fit, il le fit comme pour un égal.

Et ainsi Torayama Mitsuoto a abattu Daijiro.
Comme Satori faisait visiblement montre de partialité envers Daijiro, Mitsuoto enchaina avec mon supérieur.

Qu’est-ce qu’un pauvre shuno comme moi, désormais seul gradé debout, au milieu d’une mare de sang et de tripes peut faire ?
Je suis un bushi. Je suis un Saru. J’ai été un Ryushin. Je suis un voyageur. J’aime observer le monde et rapporter ces choses que je vois.

Il n’y avait rien à faire. Mitsuoto est un homme sanguinaire. Un homme à qui il faut parler au bon moment avec les bons mots.
Ce n’est ni le bon moment, et les bons mots n’existent pas dans une telle situation.

Il a prit ombrage de mes paroles. Et ce n’est que l’arrivée de Tetsuo, en rage de voir tout ce sang, qui a détourné son attention de moi.
Il l’a abattu, comme Daijiro, comme Satori.
A ce moemnt je me suis demandé… je me suis demandé si les Kami n’étaient pas décidés à me faire spectateur éternel de la mort de mes proches et de mes clans.

Qu’aurais-je dû faire ? Je ne sais pas. Cela fait quelques jours que nous sommes rentrés et je ne sais toujours pas.

Je n’avais pas manqué de respect, mais il exigeait plus. Il exigeait que je le reconnaisse comme Shogun.
Comment le pouvais-je ?
Comment aurais-je pu me prononcer au nom de mon clan ? Alors que nous nous étions résolus à ne prendre aucun parti ?

Dans cet Empire devenu fou, combien de samurai n'ont pas encore compris que l’ennemi n’est pas à l’intérieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Mar 26 Mai - 13:56

6. Dame Takara

J’ai réussit à dégeler un peu d’eau pour l’encre. Je consigne ici brièvement ce qui est ressorti de ma rencontre avec Takara. Dame Takara.

Daijiro m’a demandé d’escorter cette femme. Osamaru, encore un de ces assemblages baroques où chaque daimyo a accepté de vendre son individualité au nom du pouvoir.
Pourtant Takara m’a semblé différente.

C’est une femme pleine de résolution et d’autorité.
Pour quelqu’un professant la paix, quoi de plus désespérant qu’un Empire stupide fonçant droit dans le mur ?

Elle avait décidé de partir se battre comme un bushi, sur le front de la Terre des Ombres.
Karasu Ikaru et moi avons réussi à la raisonner.

C’est un Karasu, et Takara est une Karasu. Osamaru ne veut rien dire, Osamaru n’est que le produit de la soif de pouvoir d’Harada.

Elle a décidé de prendre une armée et la mener contre l’Ombre. Car si les samurai sont sourds aux paroles de paix, au moins ils ne sont pas aveugles aux justes combats.

Le temps du dialogue est achevé. L’action prime désormais.

C’est ma mission, je dois relayer ce message. Au nom de mon clan et au nom de l’Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Mar 26 Mai - 14:37

7. Voyage

J’ai couru, je suis au milieu d’une plaine quelconque au milieu de l’Empire.
En descendant des montagnes, la chaleur du climat tempéré a été presque douloureuse au début.
Le soleil tape, je me suis allongé dans l’herbe et je me repose. Il y a un mince ruisseau non loin. Un village de heimin d’où s’élèvent des voix, des cris des bêtes de somme. Je sens que je suis presque arrivé aux confins sud de l’Empire.

Nihon est mort. Depuis quelques jours déjà.
J’ai croisé un Torayama… Tsukiro. Je n’ai pas aimé sa façon de me regarder et de m’interroger, essayant presque de me faire cracher le morceau. Je pourrais résumer son discours en quelques phrases à peine.
‘’Alors, vous êtes pour Mitsuoto-sama, hein ? C’est un Shogun qu’il est bien non ? Vous êtes bien d’accord que les autres sont nuls hein ? hein ?’’.

J’ai croisé Mitsuoto. C’était, malgré la mort de Nihon, visiblement le bon moment.
Alors j’ai cherché les bons mots… Enfin testé et trouvé les bons mots.
Il est convaincu qu’il faut tuer Eo pour débarrasser l’Empire de son mal intérieur… Je pense qu’il faut d’abord terminer notre combat contre l’Ombre. Je lui ai tout de même donné le nom des fusui qui sont à la botte de Kitsune Eo, il semblerait qu’elle porte sur les nerfs de l’Empire tout entier…
C’est un homme à qui il est facile de parler. Il faut juste marcher sur des œufs et ne pas le contredire. Là est le problème.

J’ai croisé des Karasu. Kazan en particulier. Yuko aussi et Kazegawa. Des gens que je connais. Ils rentraient à kyuden Karasu.
Kazan, classe. Yuko, silencieuse. Kazegawa, rayonnant et calme. Il y a cette jeune Karasu, avec un discours défaitiste. Je ne peux m’empêcher de la descendre en flèche. Megumi.
Où va-t-on si les samurai commencent déjà à baisser les bras ?

Le vent est chaud. L’ombre d’un arbre fruitier s’étend jusqu’à mes pieds endolori. Le toucher de la terre fraîche et de l’herbe me fait du bien.

Je suis un peu perdu. Je ne comprends pas comment les gens de pouvoir peuvent autant se perdre en luttes intestines.
Nihon nous aurait menti.
Est-ce vrai ?
Est-ce vraiment important ?
Tous nos dirigeants sont des menteurs, et ceux qui ne le sont pas ont une honnêteté qui leur cause des ennuis. Pourquoi Nihon aurait-il échappé à la règle ? Il ressuscitait mais n’en était pas moins… humain… non ?
Je ne sais pas. Je suis confus.

Pire… Que fera-t-on sans la Dame Karasu ? Qui est encore assez censé pour montrer l’exemple maintenant ?

Elle était l’Epouse de l’Empire lui-même.

Au milieu de cette plaine je fais le deuil de Takara.
Je me recueille.
A l’endroit le plus paisible de l’Empire.
Pour une femme de paix.

Le vent balaie mon visage.
Je profite de cet instant.
Il fait chaud. Le temps est calme, seuls quelques nuages moutonnent dans le ciel bleu azur.

Les belles choses ne durent jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Ven 5 Juin - 13:53

8. Shiro Kuma

Je fais une pause. Un petit instant de répit. Je suis dans une petite cours ombragée du Shiro. Nandaka, Okoyoko, Masakage… Ils ne m’ont pas oublié et m’ont fait un accueil fort chaleureux, me proposant de ‘’casser la graine’’ et de ‘’pioncer un peu’’. J’ai eu des félicitations pour ma promotion.
Je ne me rappelais presque plus que j’avais mon insigne de brodé sur mon kimono de voyage aussi…

Un figuier au-dessus de moi. Il y a une fusui Saru non loin. Je l’ai déjà rencontrée avant et elle a fait une brève apparition à kyuden Saru. Très brève.

Elle est belle, cheveux teints en rouge, des fleurs sauvages dans les cheveux comme un kanzashi frais et naturel.
Elle lit.
Ryushin Saya…

Mon message a été délivré à Fusanori. J’ai évité autant que faire se peut de croiser Kitsune Eo. Je ne parviens pas à comprendre cette femme. Je préfère m’éloigner autant que possible de ses affaires.
Fusanori est un homme compréhensif. C'est un Kuma. Un homme animé de bonnes intentions.
Peu importe la position qu'il occupe, il ne peut pas être un mal pour l'Empire.
J'en suis persuadé.

Saya commence à s’exercer pour ses kido. La température monte de quelques degrés près du figuier.
Elle dit avoir de grands projets.
Elle m’en parle avec une lueur dans les yeux, de l’enthousiasme, de la naïveté, de la passion.
Je lui dis que c’est bien même si je ne comprends que goutte à la géomancie.

Je vais essayer d’oublier que dans deux jours je repars pour kyuden Yachu. Je veux profiter de ces instants simples.
Aujourd’hui ses longs cheveux rouges font un superbe contraste contre son kimono d’un bleu azuré.

J’ai l’impression d’être revenu chez moi après des mois d’absence.
Je partirai demain.
Si je reste plus longtemps ici, je n’en partirai jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Ven 5 Juin - 14:42

9. La boue

J’ai laissé derrière moi mes amis, le figuier odorant, Saya et l’agréable chaleur du Shiro. Il fait moite et sombre.
Mariko est à côté de moi. Nous faisons un arrêt, le temps de reposer nos membres fourbus.

Dans l’encre se mêle un peu de boue. Elle est partout. Dans l’eau. Sur mes chaussures. Jusqu’aux genoux parfois. La boue dans les buissons, sur les chemins tortueux, dans les flaques immenses qui parsèment le paysage.

Je crois avoir une légère fièvre.
Mariko est abattue, lasse des querelles, de la politique. La mort de Nihon l’a beaucoup affectée.

Je vois la silhouette de la forteresse au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Ven 5 Juin - 14:43

10. Toujours la boue

La résilience des Yachu n’est pas étonnante. De vivre dans un environnement si triste et gris que des marais, cela rend pragmatique, peu enclin à la rage, aux sentiments extrêmes.

J’ai assisté au mariage de Manabu et Aneko. Manabu, un ami… Ils ont réussi à récupérer Shiro Keikai aussi. Shinsai, une grande fusui, très puissante, a même abattu un oniryu.
Les Yachu sont des combattants. Des survivants. Aucun sentiment face à la mort, aucun sentiment face au combat, juste la volonté irrépressible de vaincre, survivre et dans la boue et les ruines repousser les limites de l’Empire, reprendre ce qui nous appartient.

Une profonde amitié pour les Kuma. Un profond respect pour les Yachu. Voilà ce que je ressens.

Le monde continue de tourner, Nihon ou pas Nihon.
Les gens continuent à s’aimer, se détester, se battre, mourir…

Certains kanji de ma précédente entrée sont effacés, la boue n’a pas fixé l’encre. Il faudra que je les réécrive.

Nous sommes en route pour Shiro Kuma.
Kyoujin vient de recevoir un message. Les Kuma veulent lancer une attaque d’envergure et il nous faut nous rejoindre près du mont Solitaire…

Les doigts pleins de terre et d’encre, je suis soulagé.

Le message a été entendu.
Le combat continue.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Mer 17 Juin - 14:17

11. Tressaillement

Nous venons d’apprendre la nouvelle, une altercation a eu lieu entre Torayama et Karasu… Ou Osamaru, qu’en sais-je.
Torayama Mitsuoto est mort.
Combien de samurai vont encore tomber ?

Kitsune et Eo et Kuma Fusanori vont prendre la parole. Je suis dans un coin. Prostré ou juste assis. Saya me fait un signe…

Aujourd’hui même sa présence n’arrive pas à me sortir de mes idées noires. Elle parle de choses sérieuses, je l’écoute avec sérieux, je lui parle avec sérieux.
Rien qui ne puisse me sortir les produits de mon imagination trop forte. Je nous vois au bord du gouffre.

Je fais un signe à la belle fusui, un sourire.

Des chefs de guerre et des chefs de paix meurent.

Sont-ce les derniers tressaillements de notre patrie ?
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Mar 23 Juin - 16:12

12. L’Eveil et l’Idée

A l’heure où j’écris, je devrais me reposer. Car demain, à l’aube, il me faudra partir. Sur les chemins encore fumants de la brume matinale, l’herbe couverte de rosée, je dois repartir le plus rapidement possible.

L’espoir renaît, la résolution aussi. Comme si au plus profond du gouffre, nous ne pouvions plus rien faire d’autre que nous relever.
Et alors que l’anarchie règne au nord, la colère, la vengeance ronge les clans… Nous sommes assemblés là. Nous avons écouté Kitsune Eo, Kuma Fusanori et Yachu Kyoujin.

Et le message de Takara est passé.
Ils sont tous résolus.
Soudés.
Forts, déterminés.

Je dois repartir, il faut que j’aille au devant de Daijiro, le prévenir de tout ce qu’il se passe.
Torayama Mitsuoto aura accomplit de grandes choses et gagné de grandes batailles. Un homme de guerre sûrement incompris. Mais sa plus belle œuvre aura été pareille à celle de Karasu Takara.
Posthume.

En mourant ainsi, il nous réveille tous. Il a fracassé l’alliance peu productive des Osamaru. Il a fait se démarquer le clan Kumatsune. Il est en train de précipiter le rendez-vous des dignitaires de clans ainsi que l’attaque contre l’Ombre.

Il a provoqué l’Eveil et Takara a donné l’Idée.
Un réveil brusque et un idéal désespéré…

Le désordre règne.
Ma bougie se consume peu à peu. Des oiseaux de nuit criaillent dans les ténèbres. Malgré l’hiver avancé, il fait assez chaud pour laisser les portes ouvertes.
La nuit est paisible.

J’ai compris quel est notre rôle. Le rôle des Saru.
Il est minime, mais il est de notre ressort. Il nous faut exhorter à la paix. Exhorter à se battre contre le véritable ennemi. Redonner la foi dans ce combat.
Oui c’est sûrement cela.
Je suis persuadé qu’ils peuvent nous écouter. Le nord est puissant mais le nord n’est pas stupide. Ils comprendront. Il y a de bonnes et de mauvaises raisons de mourir. Mourir contre l’Ombre est une bonne raison.
Ils écouteront ; sûrement écouteront-ils.

J’ai confiance désormais.
L’Empire ne peut dépérir.

L’Empire ne mourra jamais. Pas tant que des samurai continueront de vivre et mourir pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Mar 23 Juin - 16:13

13. Manières de femmes

Le trajet est rapide, je commence à m’habituer aux routes de l’Empire. Il y a des bandits sur les chemins parfois.
Ce serait bien qu’on ait un Shogun. Ca sécuriserait les routes…

Enfin je crois.

Mince alors, il commence à faire froid n’empêche. Retourner dans les montagnes alors qu’il y a cinq jours j’étais à shiro Kuma, y a de quoi enrhumer son homme.
Je suis au pied des montagnes. Il y a une fusui Osamaru… Karasu… Setzuka. Elle m’a soigné. Elle me sourit, elle est très polie. Jolie aussi

J’ai croisé Kuma Emiko… Elle me faisait beaucoup de sourires. Et puis elle avait des manières de fillette qui n’ont rien à voir avec les manières de nos fusui.
Ca voulait peut-être dire quelque chose ?

Les femmes sont compliquées.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Mar 30 Juin - 11:15

14. Paradoxe

Ca n’a pas étonné Daijiro qu’Eo porte la culotte. Qu’Elle fasse le discours éloquent, qu’Elle envoie des messages à tout bout de champ.
Par contre il ne veut pas croire que la volonté de se réunir et de mater l’Ombre est sincère.
Je suis sceptique.
Fusanori a beau avoir la tête ailleurs, je suis persuadé de son honnête envie de trucider ses ennemis.

Nous sommes partis vers kyuden Torayama pour rencontrer leur daimyo. Ce même Tsukiro qui aimait à faire la publicité personnelle de Torayama Mitsuoto. Le kyuden était vide. Plus un seul samurai. Nous avons fouillé de fond en comble.
Ne craignent-ils pas les révoltes paysannes ?

Cela confirme cependant qu’ils se sont engagés dans leur vendetta.

Je comprends que l’honneur est une valeur importante… Mais le moment est-il bien choisi ? Ne pourraient-ils pas attendre que chaque camp se soit soigné et reposé, reconstitué avant d’aller réclamer le prix du sang ?
Afin que le combat soit équitable au moins ?
Quelle victoire retirer d’un combat contre un ennemi moribond ?

Ne pourraient-ils pas attendre que nous nous soyons unis pour défendre l’Empire ?

Qui enseignera la pondération aux Torayama ?

Nos valeurs sont différentes. J’espère me tenir le plus éloigné possible de leurs affaires.
En voulant protéger les traditions, ils blessent l’Empire, quel pire paradoxe que celui-ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Mar 30 Juin - 12:15

15. Echec

Nous piétinons, Saya est à côté de moi. Elle me sourit alors que j’écris dans ce carnet. Elle a des traces de boue et de sang sur ses habits.

J’ai passé mon temps à devoir faire passer le message entre les armées censées arriver et ceux montant au front. Un oni était au mont solitaire. Des renseignements erronés ont circulé. Les Saru sont à l’opposé du combat, au milieu du bois des renards. Ils arriveront plus tard sûrement, retardés par les détachements de bakemono.

Les Nezumi sont arrivés.
Comme prévu, il n’y avait presque aucun Torayama ou Karasu pour défendre l’Empire. Seuls quelques uns des samurai de ces clans déjà sur place sont restés. Vaillamment.

Le Yume no Oni…

Peu à peu les samurai se relèvent. Saya retourne soigner les combattants…

La victoire nous donne des ailes. Les gens se félicitent, je n’écoute pas trop. Je vois juste au loin, sur la colline, le temple du mont Solitaire.
Ses pans de murs calcinés, l’herbe devenue boue jusque dans les plaines verdoyantes. La rivière plus loin qu’on devine noire d’encre. Ca me révulse.

Saru et Kumatsune sont responsable de cet échec qui se déguise en victoire. Nous aurions dû envoyer des moines au temple, les Kumatsune auraient dû envoyer des patrouilles.
A chaque fois que je passais, pas un Saru ne gardait le temple, pas un Kumatsune ne patrouillait vers cette région là. Ce sont leurs terres… Que faisaient-ils ?

Nous venons de récupérer un territoire qui était censé être le nôtre dès le début…

La bile me monte à la gorge. Je n’ai pas envie de me réjouir pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Mar 30 Juin - 12:31

16. Les braillards

Qui a commencé ?
Je ne sais pas trop.
Reprendre kyuden Kuma… Oui reprenons kyuden Kuma.

Nous nous préparons en ce moment. Médaillons, soins.
Conseils stratégiques. Frappez là et là, si vous prenez une baffe, perdez pas de temps à tendre l’autre joue.

Okoyoko, la force inspirée, taillé comme un bœuf. Il a lancé l’idée comme on lance une boule de neige chez les Saru. Il y a Kagenori ensuite. Il a fallut que je fasse un effort pour comprendre son accent d’Higuma. Il mange à moitié ses mots ; son enthousiasme et sa façon de tutoyer en donnant du sama me laisse rêveur.
Là je vois Zaraki, un Higuma dont l’inspiration nous donne des ailes. Il fait un discours. Je suis touché.

Nous essaierons.
Ou nous tomberons en essayant.

Purifier les terres… Il le faudrait. Cela m’a fait hésiter à les rejoindre au début. Nos efforts ne seraient-ils pas vains ?

Puis Fusanori a donné le Sensei no Katana à Zaraki.

Et j’ai compris. J’ai compris qu’en fait, peu importe. Récupérer un symbole semble inutile au premier abord, mais nous avons des fusui et d’autres samurai derrière. Nous avons des vieilles géomanciennes dans les académies. Nous avons une pléthore de guerriers qui suivront une fois le chemin ouvert.

Kotetsu se joint à eux. Kagenori continue de raconter des choses bizarres qui me font hausser les sourcils.

Ils sont là. Comme une bande copains braillards.

Un ashigaru amène l’étendard du clan à Okoyoko. Il le salue et rentre dans le rang.

Ce jour, je regrette de n’être pas né Kuma. Voici la famille de grands frères bruyants dont j’ai toujours rêvé. Plutôt que l’ingratitude des voyages solitaires, la solitude de ceux qui survivent…

Masakage y va… Et je ne peux que le suivre. Je veux mourir dans ce combat qui signifie quelque chose. Reprendre ce qui nous est dû, reprendre une chose qu’on croyait perdue pour toujours.
Aucune valeur n’est supérieure à celle du combat contre l’ennemi, à celle de l’acharnement, de la résolution…

Je mourrais là-bas, qu’il ne soit pas dit que jamais un Ryushin ne s’est battu pour l’Empire.

Je fais mes adieux à Saya, je suis transporté. Je sais qu’à cet instant j’ai la même lueur dans les yeux, que celle qu’elle a en parlant de magie.
Elle me sourit, un passage de nostalgie et de tristesse. Elle me demande de revenir.
Et me confie son bracelet.

Il est vraiment, vraiment petit, mais je ne grince même pas des dents en le mettant à mon poignet.
Si je ne reviens pas, je veux qu’elle ne se souvienne que de l’homme souriant que je suis. Elle sourit et prend un air résolu. Je grave son image dans mon cœur, aux côtés de la jolie jeune femme qui s’entraine près du figuier odorant…
Dieu que ça fait un mal de chien, faut que je desserre ce bracelet.

Je m’éloigne, je me tourne vers les Kuma, les Higuma, Yachu Mariko et Karasu Satsujin.
Et nous braillons ensemble, au nom de l’Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Jeu 13 Aoû - 16:43

17. Un petit sake chez les bake

La terre des ombres ? C’est moche. C’est dégoûtant. Ça pue, il y a plein de boue, il y fait moite, sec, il y fait chaud, puis froid, il y fait sombre, toujours. Les arbres deviennent des tas pourrissants de mousse noire. Les chemins sont boueux même lorsque l’air est sec. Il n’y a pas de sons humains ou animaux. Des grognements sourds résonnant entre les troncs moisis, des criaillements lointains, les bruits de succion de nos bottes de voyage qui s’enfoncent dans la terre ou le crissement de nos semelles contre les pierres desséchées dans les quelques clairières éparses.

Ils sont nombreux, ils surgissent de partout. Nous poussons tous des cris rauques et bestiaux.
Tas de muscles bien rodés, les Kuma et Higuma s’élancent sur les bakemono sans relâche, jusqu’à l’épuisement. Frêle voyageur taillé comme une paille, je fais pareil mais en moins grandiose.
Plus loin il y a un Karasu, Satsujin, qui se taille les ongles. Il faut lui dire d’attaquer pour qu’il le fasse. Sait-il ce que veut dire ‘’initiative’’ ?
C’est bien beau de se réserver pour la suite… Mais il y a des limites quand même.
Si je lui balance un paquet de boue dans la face, est-ce que cette donzelle arrêtera sa manucure ?

C’est la pause, là. On mange dans cet endroit puant. Je sais pas où on est, mais je sais où on va. Sans réfléchir, j’ai suivit Okoyoko et Zaraki, nos chefs.

Je regarde l’assemblée. A par la donzelle, tout le monde bâfre en discutant joyeusement. On ne fait pas attention à nos blessures. On n’évoque pas Naoko qui est tombée il y a peu. Notre seule fusui… Une Kitsune dont je me rappellerai.
Elle a fait des erreurs il fut un temps. Je me rappelle d’une femme qui laissait place à la joie quand Nihon mourut, d’une femme à la botte d’Eo, sans personnalité propre…
Elle a été fantastique. Elle a donné sa vie pour ces hommes, pour nous, pour son clan…

Il y a une chanson qui s’élève, ça parle de tetsubo, de nodachi, d’entrailles, de barbarie et de férocité. De baston aussi.

Nous prenons des tours de garde. Satsujin prend le premier…

On savait que la nuit serait courte. C’est comme ça depuis le début. Nuit courte, jour sombre, sueur, combat, sang, sang, sang.
L’alerte a été donnée alors que je n’avais même pas fait mon tour. On beugle, on attaque.
Les Kuma hurlent « FORCE ET HONNEUR ! »
Les Higuma grondent « MORT ET DESTRUCTION ! »

Yachu Mariko et moi nous élançons aussi, en cœur.
Je jure.

Nous nous battons. Au loin il y a des ruines menaçantes au milieu d’obscures landes désolées. Des formes grotesques les parcourent. Qui sait ce que la terre des Ombres va nous vomir dessus ?

Nos armes s’enfoncent dans les chairs de nos ennemis.

Nous nous battrons.
Jusqu’au bout.
Nous ne faillirons pas.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki
Shogun
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   Jeu 29 Oct - 17:28

18. A l’Aube

Je me réveille, le soleil brille. Je ne suis plus en terre des Ombres alors ?

J’ai mal.
Je sens la main apaisante de quelqu’un… La voix de Saya…

Le kyuden a été reconquis. C’est l’essentiel. Mes blessures et mes courbatures ne valent rien en face de ça. Ma vie, mon honneur, ma gloire, mon ego… Tout ce que je suis ne vaut rien face aux accomplissements de notre petit groupe.
C’était, je crois, un des enseignements de mon sensei. Satoaki-sensei, je crois m’être débarrassé de mon trop encombrant ego.
Le voyez-vous depuis le meido ?

J’ai toujours le sang chaud. Satsujin prendra peut-être la mouche de s’être fait traiter de baka ? Mais il n’a pas réagi. Et puis c’était justifié. A ce moment-là. Mais nous avons tous nos travers. Il sera comme un frère d'arme désormais, quoique j'aie pu dire.
Car il a aidé, il a soutenu Zaraki qui allait planter l’étendard Kuma sur le kyuden ravagé.
L’histoire se souviendra des noms des chefs. Je me souviendrais des noms des hommes.

J’ai mal.

J’ouvre les yeux, Saya retire sa main et rougit.
Je rougis aussi…

J’ai faillit mourir, nous avons tous faillit mourir. La vie n’en est que plus belle à présent. Les dragons ont une fois de plus veillé sur moi. Mes ancêtres m’observent.

Nous avons vaincu. Je pleure de joie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sang de Ryushin Cœur de Saru   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sang de Ryushin Cœur de Saru
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coffret promo Sang pour Sang
» Groupe NUIT SANG OMBRe recherche :
» HÜRLEMENT De sang et d'acier (2009)
» Une opération de l'appendicite vire au bain de sang
» [Spain - 08] VIDRES A LA SANG [Death Metal]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de SoleilRouge :: LES FORUMS GENERAUX :: LES CHRONIQUES-
Sauter vers: