Le forum officiel de SoleilRouge

Bienvenue sur le forum officiel du jeu.
 
Revenir au jeuRevenir au jeu  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une lanterne dans la rivière

Aller en bas 
AuteurMessage
Tralkal
Samouraï
avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Une lanterne dans la rivière   Dim 26 Avr - 1:56

/* Les kanjis s'alignent devant vos yeux sur un carnet de bonne facture. Si les symboles y sont couchés avec un soin minutieux, ils ne semblent pas vivre et virevolter pour autant, comme ils le feraient avec un maitre de calligraphie. */

Si je pose mes notes ici, ce n'est pas pour rechercher une quelconque gloire comme beaucoup de samouraïs trop imbus de leur personne, trop entourés de toute leur suffisance. Ce n'est pas non plus pour qu'on se rappelle de moi dans le futur, car je ne suis qu'une samouraï parmi tant d'autres. Ces notes sont posées sur le papier, immobiles, fixant ainsi la réalité de ce que j'ai vécu, m'obligeant à mieux comprendre ce que je suis devenu pour ne pas répéter les erreurs du passé. Voila le but noble auquel tout samouraï devrait d'ailleurs aspirer : toujours progresser, rechercher la perfection à chaque instant, dans le mouvement, mais également dans la perception du monde qui l'entoure.
Telle est la leçon que m'a enseignée la pratique de l'art noble. Et si mes maigres expériences peuvent aider à appréhender différemment certains évènements, aider les clans à mieux se comprendre, alors ces notes serviront à l'Empire, tout comme la main qui tient la plume l'a toujours fait.

Voici une lanterne parmi des milliers d'autres éclairant une infime portion de la rivière tumultueuse qu'est notre histoire. Je me présente : Yasu, hitokiri, shûno du clan Karasu et voici mon récit...


Dernière édition par Tralkal le Lun 27 Avr - 18:26, édité 1 fois (Raison : Changement dans le titre et modifications mineures)
Revenir en haut Aller en bas
Tralkal
Samouraï
avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Les premières leçons... (partie 1/3)   Dim 10 Mai - 18:53

Je passerai sur le temps de mon enfance avec son lot de joies et de peines, de succès et d'échecs. Je passerai sur les innombrables heures passées à m'entrainer avec mon sensei ainsi que seule, mon bokken frappant l'air, la pluie ou des troncs de bois, répétant inlassablement les mêmes gestes dans l'optique de fondre les forces de la nature, de mon corps et de mon esprit en un geste parfait. Je passerai dessus, car ce sont par ces étapes obligatoires que tout samouraï est passé un jour. Ce sont elles qui enseignent à tout samouraï la ténacité dans l'effort et l'acceptation de la souffrance, le respect de son adversaire et des règles de la Voie du bushido.

Je commencerai donc par ce qui fut source de leçon au printemps de mes 17 ans. Après de longs instants passés à parfaire mon art, je fus finalement désignée pour protéger Natsumi-dono. Remplie de joie, je ne savais pas le lot de tourments que cela m'apporterait. Mais loin de vouloir oublier ces moments, je les bénis avec sincérité, car si la sérénité et le bien-être nous permettent de nous ressourcer, c'est pour que la douleur et la souffrance nous permettent d'évoluer. A nous de profiter d'eux en nous y engageant de toutes nos forces, comme de vrais samouraïs.

Tout s'annonçait pour le mieux dans cette matinée : la brise délicate faisait frémir les cerisiers en fleur, l'astre lumineux nous entourait de sa douce chaleur sur la route du Tigre et le thé de Natsumi-dono avait apaisé nos esprits soucieux de l'état de santé de Kazegawa-sama et Rei-san. Nihon-heika nous avait annoncé quelques instants plus tôt que ces derniers, alors simples samouraïs de rang, n'avaient donné aucune nouvelle de leur mission en terre Ryushin. Nous décidâmes donc de nous porter à leur rencontre, Tsunaka-san nous faisant le plaisir de sa compagnie géomantique.
Nos pas finirent par nous mener vers un groupe de nombreux samouraïs attachés à se défaire d'un Yureï, ancien combattant Torayama tiré de son repos par la magie maléfique de Sakiko No Yurei. Quatre Torayama, deux Seigikami et un Kitsune ; le nombre de samouraï pour vaincre une telle créature me semblait irraisonnable. Je resta donc observer la fin évidente de l'affrontement, me gardant bien d'intervenir. Qui plus est, je savais les Tigres fiers, aimant à régler leurs affaires en famille et appréciant peu l'aide extérieure malvenue. Ma décision fit semble t-il écho dans les sentiments des Torayama à mon égard, y voyant là une marque de respect. Munemori-san me l'annonça de vive voix et s'inclina pour s'excuser de m'avoir mal jugé suite à nos différents de la veille. Touchée, je me rendis alors compte que dans la balance du jugement Torayama les paroles avaient peu de poids, que seuls les actes étaient lourds de sens. Je pris note de cette leçon dans le coin de mon esprit et les années qui suivirent ne firent que l'y graver plus profondément.

Nous prîmes alors congé, poursuivîmes notre route et c'est alors que ma première épreuve de samouraï débuta. Natsumi-dono fut la première à se rendre compte de la présence de deux Yureïs dans les parages. Cet évènement allait me donner l'occasion d'apprendre que le courage d'affronter la mort, la volonté de vaincre et la solidarité entre samouraïs comptent parmi les éléments essentiels de la victoire.


Dernière édition par Tralkal le Dim 31 Mai - 19:19, édité 1 fois (Raison : Modification du titre)
Revenir en haut Aller en bas
Tralkal
Samouraï
avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Les premières leçons... (partie 2/3)   Dim 31 Mai - 19:18

Très rapidement, Natsumi-dono donna ses consignes. J’obéissais, déplaçant par quelques pas ma protection sur Tsunaka-san, la main posée sur ma tsuka, l’esprit en alerte. Alors que nous continuions notre marche, notre mission primant sur un éventuel combat, les deux sbires de Sakiko No Yureï décidèrent de passer à l’attaque.

Mes seuls combats avaient jusqu’à présent été pratiqués au bokken et aucun d’entre eux n’avait eu pour but la survie. Je manquais d’expérience en ce domaine, je le savais. En bonne samouraï, je connaissais ma faiblesse. Et visiblement, nos ennemis l’avaient deviné : l’un après l’autre, les deux Yureïs se jetèrent sur moi. Je tâchais malgré tout de ne pas trembler, de ne pas laisser une inquiétude inutile émousser ma lame. Ma mission était de garder Natsumi-dono saine et sauve et je n'entendais pas échouer. Je referma la main sur ma tsuka et le son strident de ma lame jaillissant de son fourreau vibra de concert avec celui de ma sempaï. Nous étions prête, du moins croyais-je l’être.

Nos yeux fixèrent avec détermination les orbites effrayamment vides des deux anciens samouraïs Torayama, mais nos lames respectives ne rencontrèrent que le vent. L’affrontement, devant la vivacité de nos ennemis s’annonçait difficile. Afin d’éviter tout risque superflu, la prudence me conseilla de demander à Tsunaka-san d’aller quérir du soutien, ce que je me résigna à faire et ce qui me sauva probablement la vie...

La première attaque fut brutale. La lame spectrale de l’éclaireur Yureï vint transpercer ma défense et mon flanc en une attaque d’une puissance toute Torayama. Amoindrie par le voyage, blessée, je mesurai mieux la difficulté de la tâche qui s’annonçait devant moi. D’autres attaques survinrent et me poussèrent à la défense alors que ma plaie libérait un flot écarlate continu. Je ne pouvais trop m’écarter de leurs assauts sans risquer de laisser un trou dans ma défense et rendre Tsunaka-san accessible à leur fureur. Immanquablement, je vins à être touchée de nouveau. Mon sang se répandait sur le sol et déjà mes forces me quittaient. Heureusement, notre fusui concentra ses forces géomantiques en ma direction, refermant mes plaies, ragaillardissant mon corps, avant de partir à toute jambe vers Kyuden Torayama. Natsumi-dono nous avait donné un léger avantage en blessant le maraudeur à deux reprises, mais ces créatures ne semblaient pas craindre la souffrance...
Revenir en haut Aller en bas
Tralkal
Samouraï
avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Les premières leçons (partie 3/3)   Mer 10 Juin - 0:09

Libérée de la défense de Tsunaka-san, ressourcée par ses soins, je repartis à l’offensive. Mais deux nouvelles touches conjuguées du maraudeur et de l’éclaireur ensanglantèrent à nouveau mon haori et douchèrent ma combativité. Mon sang se déversait maintenant sur le sol, tâchant l’herbe verte d’une rosée écarlate et blanchissant le visage de ma sempaï. Un mot d’encouragement de sa part m’aida à écarter les pensées morbides qui jaillissaient dans mon esprit. Un cri de fureur jaillit alors de mes lèvres, libérant ma frustration de n’être pas assez forte pour protéger mon aînée et de craindre une mort dont j’avais pourtant appris à me libérer. Ce n’est pas mon katana qui pénétra alors les chairs du maraudeur, mais bien toute cette lourde colère contre moi-même. Natsumi-dono, tout en portant elle-même de violentes attaques au Yureï, mettait en lumière mon courage et ma détermination, cherchant sans doute à les renforcer, lisant je ne sais comment la faiblesse de mon âme. M'appuyant sur ses paroles, je tâchais de renforcer ma volonté tout en raffermissant ma garde. Je me lança à l’assaut une nouvelle fois, achevant cette fois-ci l'ennemi dont le sang explosa en une violette et morbide auréole. Satisfaite d’avoir contribué à écarter ce danger de Natsumi-dono, je me retournais ensuite vers l’éclaireur dont je ne pus que contempler trop tard un douloureux éclair d’argent.

Je me rappelle que mes forces m’abandonnèrent soudainement et que mes genoux vinrent se planter dans le sol, ma tête ballante, sentant la mort se rapprocher. Mais je n’étais pas inquiète, les secours devaient être en route. Par mon action et par ses réflexes, Natsumi-dono n’avait encore prit aucun coup. Tout irait bien pour elle. Mon devoir était donc accompli. Mais ma sempaï prononça alors des mots dont je me rappellerai par delà le Meido et qui aiment à revenir chaque fois que je suis tentée de baisser les bras. Peut-être serviront-ils certains samouraïs de mon clan, comme ils me servent encore : « Le temps de te poser n'est pas encore venu, fille du clan du Corbeau... Tes ailes, même endolories, peuvent encore se déployer. ».

Alors que ma volonté tentait de remettre sur pieds mes jambes flageolantes, les secours arrivèrent : Benkei-dono, suivi de Tetsuo-san, Munemori-san, Seigen-san, Aky-san, Dosan-san, Aya-san et Tsunaka-san, si ma mémoire est bonne. Les clans Seigikami, Torayama et Karasu réunis, ensemble, pour anéantir cet ennemi de l’Empire qui ne tarda pas à succomber. Cela était à petite échelle, certes, mais malgré tout la leçon était limpide : ce n’est qu’ensemble, ce n’est qu’en réunissant nos forces, ce n’est qu’en oubliant nos querelles intestines pour nous concentrer sur un objectif commun : vaincre l’Ombre, que nous y parviendrons. Isolés, nous sommes vulnérables, comme je l’ai été malgré la présence de Natsumi-dono, et comme elle l’aurait été si elle avait été seule. Conservant cela dans ma mémoire, je remercie à chaque souffle de vie ces nobles samouraïs qui éclaircirent ma vision de ce que doit être l’Empire, une unité indivisible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une lanterne dans la rivière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une lanterne dans la rivière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans ton cul ou dans mon cul ?
» Dans les steppes de l'Asie centrale ( Borodine )
» _Ne pas se faire prendre l'appareil photo à l'entrée ou dans la salle.
» Jouer seule dans un bar : comment m'amplifier
» Camera dans l'usine !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de SoleilRouge :: LES FORUMS GENERAUX :: LES CHRONIQUES-
Sauter vers: