Le forum officiel de SoleilRouge

Bienvenue sur le forum officiel du jeu.
 
Revenir au jeuRevenir au jeu  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Journal d'un ashigaru

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kalee
Daimyo
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Journal d'un ashigaru   Lun 20 Avr - 14:14

Mon nom est Buntaro. Je suis, comme mon père avant moi et mes deux frères ainés ashigaru dans l’armée du clan Yachu. Cette saison avait été très calme. Sans les heures de garde au shiro, on aurait pu croire que l’Ombre était partie définitivement. Cela me donne l’occasion de passer du temps avec ma jeune épouse.

Le clan est en deuil de son karo. J’ai entendu dire qu’il était parti en terre des ombres aider les Kumatsune. Vu sa puissance j’ai peine à croire que Kageki-sama ait été tué en combat loyal. C’est bien dommage, malgré ses côtés rudes, il savait être juste. Le clan ne pleure pas, comme à son habitude. Il n’est pas temps pour verser des larmes.

Nous avons reçu l’ordre d’être prêts à partir à tout moment pour attaquer la terre des ombres. Lorsque que j’ai franchi les portes de notre maison, ma chère Fumiko est restée digne. Elle fera une bonne mère pour l’enfant qui grandit en elle. J’espère que ce sera un fils qui pourra servir dans notre armée à son tour.

Déjà une semaine et nous ne partons toujours pas. Notre commandant ne dit rien. Elle passe son temps assise sur un des murets pour scruter les environs, mais j’ai pourtant l’impression que l’impatience la gagne. On en parle parfois autour du feu le soir, doucement pour qu’elle n’entende pas. C’est qu’elle n’a rien en commun avec ma tendre Fumiko, ou notre calme dame Shinsaï-sama. Ce serait plus une furie dans son genre. Je crois que de toute façon aucun homme ne voudrait de Ruri-sama, et celui qui essaierait… Bah, elle nous regarde toujours tellement froidement qu’il faudrait être fou. Je me souviens du jour où un shûno lui a demandé de lui montrer un peu de respect et du regard qu’elle lui a lancé. Celui-là à mon avis venait de se faire une ennemie. Si elle se bat sur le champ de bataille avec le même tempérament, j’ai hâte de voir ça.

Enfin, les renforts Kumatsune et Karasu sont arrivés. Je suis impressionné car c’est le grand Kazan-dono qui est venu. Les autres samurai me semblent bien jeunes, certains ont l’air d’avoir passé leur gempukku hier. Enfin, une lame n’est jamais à négliger en temps de guerre. Nous serons finalement sous le commandement du seigneur Kyoujin-sama en personne. C’est un très grand honneur pour ma famille de mourir sous ses ordres. Nous sommes prévenus, ce sont deux oni-ryu et des bakemono qui nous attendent là-bas, maudite engeance vomie par les oni, puissent-ils subir mille tortures.
Revenir en haut Aller en bas
Kalee
Daimyo
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Lun 20 Avr - 15:48

Les montagnes noires sont arides et l’air maléfique. Je respire mal et ma cuirasse semble peser des tonnes. Mes paumes sont moites. Mes compagnons serrent les dents mais je crois qu’ils sont dans le même état. J’ai du mal à comprendre comment notre seigneur parvient à bouger encore alors qu’il est en armure lourde. Le ciel semble plus noir qu’ailleurs, même s’il ne fait pas vraiment nuit.
Les ordres sont d’attendre quoi qu’il arrive. Nous devons laisser les samurai se battre. Je ne connais rien de pire, mais ce n’est pas le moment d’être indisciplinés. Le seigneur Kyoujin-sama fonce vers le plus gros des oni-ryu, pendant que Mariko-sama et Kazan-dono s’occupent de l’autre. Chacun connait sa cible et pourtant, vu de loin et en comptant, les forces sont à peu près égales. Ce ne sera pas facile. De l’autre côté du champ de bataille, une troupe yugi semble attendre aussi. Je donnerais cher pour en trucider quelques uns. Mais nous devons attendre.
La nuit est complète. Les premier bakemono sont tombés sous nos vivats. Malgré les premières blessures reçues, les combats ne faiblissent pas.

Un coup de tonnerre nous réveille en sursaut. J’ai mal dormi, et il fait si sombre qu’on a du mal à se croire le matin. Un vent terrible se lève et nous devons lutter contre lui. Certains samurai vacillent. Je vois des doigts pointer le ciel vers le cœur des montagnes noires. Avant d’avoir pu distinguer quoi que ce soit, j’entends le rugissement terrifiant qui glace mon cœur. Et ce bruit, ce bruit terrible. Quelque chose s’approche tellement vite que nous ne pourrons fuir à temps. Mes jambes tremblent si fort que je ne peux plus faire un pas de toute façon.

Il se pose au sol dans un fracas et je sais maintenant que je vois ma mort. Le Ryu no Oni. Il sourit presque, je vois ses dents acérées. Et il parle. Et sa voix me déchire les oreilles.

" VOUS ME RENDEZ ENFIN VISITE, HUMAINS... JE VOUS ATTENDS DEPUIS SI LONGTEMPS... SELON VOTRE ECHELLE DE TEMPS, DU MOINS. PRETS A MOURIR ? "

Le sang-froid des samurai me remplit de respect. Le premier moment de surprise passé, ils se remettent en garde pour continuer à se battre. De derrière les rochers surgissent de nouveaux bakemono, les ont-ils vus au moins ? J’en doute. Et impossible de prévenir notre seigneur assailli de toute part. Il a vu le grand dragon noir lui aussi. Et son cœur de Yachu parle. Il hurle à son tour qu’ils vont continuer le combat, jusqu’à la victoire.

Les hommes se redressent un peu. Notre seigneur, cerné de toute part, nous montre l’exemple, nous ne devons pas trembler. Pourtant, c’est difficile quand le dragon rit.
Je l’ai vu se dresser, abattre ses pattes griffues ! Sous le choc Kyoujin-sama recule de plusieurs pas. Sa cuirasse est rouge de sang. Pourvu qu’il ne soit pas trop tard et que dame Shinsaï-sama puisse le soigner. Il est encore debout, le sabre à la main, et une nouvelle fois il défie le monstre.
Celui-ci rit encore, nous explique comment il va nous massacrer. Je pense à ma Fumiko. Non il ne faut pas que ce monstre pose une patte sur nos murailles. Nous l’en empêcherons. D’ailleurs notre seigneur l’a compris puisqu’il lève une main vers nous, et nous hurle d’attaquer le dragon. Nous courons, même si le cri de guerre reste bloqué dans nos gorges serrées.
Les ashigaru yugi s’interposent.

Nos samurai seront seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Kalee
Daimyo
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Lun 20 Avr - 17:42

Nous avons essayé de les repousser, mais l’ombre menaçante de l’oni fait trembler ma main. Si mon visage est aussi pâle que celui de mes compagnons, je ne suis pas beau à voir. Ils tiennent bon et nous nous heurtons à un mur.
J’ai vu le dragon battre des ailes, frapper à nouveau. Un second rugissement lui répond. La nouvelle terrible parcourt bientôt nos rangs. Notre seigneur est tombé. La stupeur me laisse sans forces. Le désespoir commence à s’infiltrer dans mon cœur. J’espère que ma Fumiko donnera naissance à un garçon.

Des cris de rage, des ordres fusent. Luttant pied à pied pour ne pas perdre du terrain je ne vois pas ce qui se passe, et je sens ma peur menacer de submerger le reste. L’oni hurle à nouveau, couvrant les bruits de la bataille, demandant à notre dame de clan de reculer. Un Yachu ne recule jamais et pourtant, l’espace d’un instant, à ma grande honte, j’en ai eu l’envie. Les larmes me viennent aux yeux en repensant que notre dame choisit l’affrontement au lieu de rompre. Quel exemple pour nous tous.
Le Ryu no Oni frappe à nouveau, envoyant Shinsaï-sama rejoindre le corps de son époux.

La panique commençait à gagner nos rangs en entendant le dragon se choisir une nouvelle cible. Combien de samurai allaient mourir sous ses griffes ? Etait-ce la fin de notre clan ?
Déjà le plus gros des deux oni-ryu se tournait vers Mariko-sama et Kazan-dono. Malgré leur expérience, je ne comprends pas comment ils pourraient réussir l’exploit de tuer les deux monstres.
Nos bras tremblent et peu d’ashigaru de l’ombre tombent, malgré les ordres rageurs de nos officiers. C’est encore pire lorsque Kazan-dono tombe à son tour. N’y tenant plus, je grimpe sur un rocher pour voir ce qui se passe. La vérité, aussi dure soit-elle, écarte la peur. C’est du moins ce que je me répète en m’arrachant la peau des mains à vouloir escalader la roche aux arêtes tranchantes.

La réalité est pire que cela. Le démon-dragon toise la grande Mizuki-dono, fusui des Kumatsune en ayant l’air de se régaler d’avance. Les samurai ne sont plus à un contre un, cela a des airs de massacre. Même Ruri-sama, d’habitude la première ravie du danger, semble faiblir. Elle titube un instant avant d’arracher le casque qui protège sa tête. Son chignon est toujours aussi négligé et hirsute d’ailleurs. Son instant de faiblesse ne dure qu’un moment, puisqu’elle court contre le bakemono le plus gros que j’ai jamais vu.

Elle n’est pas la seule. Nos samurai ne veulent rien lâcher. Le courage me revient un peu. Nous sommes Yachu, nous devons lutter.
Revenir en haut Aller en bas
Kalee
Daimyo
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Mar 21 Avr - 20:06

Dame Mariko-sama continue à tenir tête à l'oni-ryu. A plusieurs reprises, elle plonge son tachi entre les écailles qu'un sang noir et épais macule désormais, mais son armure porte déjà de nombreuses marques de griffes. Les ashigaru kumatsune luttent, mais sont aussi déstabilisés que nous et peu de troupes yugi mordent la poussière.
J'enrage de nous voir si loin de nos officiers.

Le corps de notre seigneur et de sa dame, ainsi que celui de Kazan-dono sont finalement rapatriés au shiro, mais c'est la dame Mizuki qui retient mon attention. Aux portes de la mort, le corps lacéré de part en part par les griffes sombres du Ryu no Oni, elle n'a pas perdu son calme, tenant debout par la seule force de sa volonté.
Ses mains se lèvent lentement et un nuage de poussière se forme à ses pieds. J'ai déjà vu dame Shinsaï-sama utiliser la magie, mais cela a quelque chose d'impressionnant. Elle se soigne comme si elle se trouvait au sein de l'académie, sans se troubler.

Un jeune Karasu se précipite pour s'interposer. Elle secoue la tête. Elle non plus ne reculera pas.

Ils se battent pour le clan, pour l'Empire, et nous sommes là, impuissants.
Un nouveau coup de griffe projette dame Mariko-sama au sol. Pourtant, alors qu'elle se relève, sanglante, elle retourne se battre.
Et dame Mizuki-dono, toujours face au démon-dragon, lève à nouveau les mains pour la soigner.

C'est beau et terrible. Les sabres s'entrechoquent, le sol est couvert de sang. Des bakemono tombent parfois, trop lentement, bien trop, alors que presque tous nos samurai sont blessés. Shinji-sama a remplacé notre seigneur face au plus gros des oni-ryu. Pour l'instant ils tiennent...

La lueur d'espoir disparaît à peine éclose. Sous un nouveau coup de griffe, le corps de dame Mariko-sama tombe au sol, disloqué.
Juste avant que le Ryu no Oni ne transperce dame Mizuki-dono.

Un gémissement. Je crois que c'était moi.

Nous allons tous mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Kalee
Daimyo
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Mar 21 Avr - 20:08

Des nouveaux hurlements de guerre. Un groupe de bakemono arrive en renfort. Les autres ashigaru lèvent un regard désespéré vers moi, toujours agrippé à mon rocher. Je secoue la tête sans pouvoir leur décrire toute la scène tellement j'ai la gorge nouée.

Le jeune Karasu Nagatobi qui voulait protéger la dame Mizuki est maintenant face au grand dragon noir, il essaie même de le frapper, mais sa lame glisse sur les écailles épaisses.

Ils sont blessés, sans doute épuisés, pourtant à chaque bakemono qui tombe, les samurai se précipitent sur une nouvelle cible. Mitsuo-sama se rue à son tour vers le plus petit des oni-ryu qui semble avoir du mal à tenir sur ses pattes tandis que de temps en temps résonnent les cris des femmes, Ruri-sama ou cette Kumatsune Iraki qui lui ressemble un peu, lorsqu'elles frappent un de leurs adversaires. De l'acharnement, de l'entêtement... du courage certainement. Shinji-sama est cerné de toute part à son tour, pourtant il ne baisse pas les bras.

Le grand démon-dragon rit à nouveau, si fort que je manque de lâcher mon rocher. Il frappe Nagatobi, comme s'il voulait écraser un moucheron.

Je n'en crois pas mes yeux, le Karasu n'est pas tombé. Son sang se répand à ses pieds mais il est encore là, crachant du sang. Il se relève difficilement en rajustant son kimono en lambeaux et essuie d'une main tremblante le mon de son clan avant de redresser le menton. J'aimerais tant que mon fils soit un jour si courageux. Le grand dragon penche un peu la tête, étonné.

Son exemple inspire les autres qui jettent leurs forces déclinantes dans le combat. Ils sont épuisés, c'est visible, évitant plus difficilement les lames rouillés des créatures de l'ombre. Pourtant, la cuirasse de Ruri-sama ne porte que des traces verdâtres encore. D'ailleurs le katana du grand bakemono la manque une fois de plus.

Un sifflement de griffes. Un nouveau corps au sol.
Le Ryu no Oni se redresse comme pour chercher sa prochaine cible.

Je baisse un peu la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Kalee
Daimyo
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Mar 21 Avr - 20:09

Une flèche vient se ficher dans la gorge d’un bakemono qui s’effondre avec un gargouillis. Yoshiko-sama, maintenant libéré de ses assaillants, en encoche une autre sur son arc. Ce n’est pas suffisant et Kumatsune Iraki s’écroule bientôt, mêlant un peu plus de son sang à la terre noire du sol. Je m’en rongerais les doigts si je n’avais besoin de mes mains pour me tenir à ce rocher.

Parmi les corps tombés, je vois quelque chose bouger. Je me tends pour essayer de mieux distinguer qui se relève péniblement. Couvert de sang, je reconnais à peine le mon Kumatsune sur le kimono. Shunsuke titube et je me demande s’il va tomber à nouveau. Après un regard hagard autour de lui, il fait un signe aux ashigaru qu’il commandait en arrivant. Ceux-ci, disciplinés, reforment une troupe ordonnée… qui quitte les montagnes à sa suite. J’en reste bouche bée. Mes compagnons me demandent si la retraite a été ordonnée. J’aimerais leur dire que oui.

Je jette un regard du côté de notre commandante. Elle semble fort occupée face au champion bakemono, cherchant à l’éloigner de Shinji-sama. Ses efforts ne sont pas couronnés de succès puisque la créature frappe Shinji-sama dans le dos avec un sourire sadique. Le gros oni-ryu frappe à son tour le shûno, mortellement.

Les bruits de combat s’estompent. Mitsuo-sama, Ruri-sama, Karasu Nodoka, Kumatsune Kamatsu vivent encore. Le faucon, le corbeau et l’ours sont unis face à la mort.

Je pleure.
Revenir en haut Aller en bas
Kalee
Daimyo
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Mar 21 Avr - 20:10

Le plus petit des oni-ryu semble trembler sur ses pattes. Mitsuo-sama qui lui fait face n'a guère l'air plus vaillant. Ils se toisent et le senku lève son sabre en se redressant. J'ai déjà vu cela, il va utiliser une attaque caractéristique de l'école Yachu. L'autre oni-ryu approche son corps écailleux. Grands kamis, va-t-il avoir le temps avoir de mourir ?
Un coup de patte. Je vois le corps tomber au sol. Je ne sens plus mes mains. J'ai tellement envie de lâcher et de tomber aussi.

Trois samurai contre cette horde. Chacun d'eux est maintenant encerclé par les ennemis. C'est sans espoir et j'aimerais que ça se termine vite maintenant. Cela fait si mal de les voir tomber les uns après les autres.

Ils sont concentrés, évitant les attaques. Comment font-ils pour rester si calmes quand tout mon corps est tremblant ? Ils savent qu'ils vont mourir pourtant. Mais c'est vrai ce sont des samurai. Si eux font face à la mort sans faiblir, je dois continuer à regarder jusqu'au bout. Fumiko-chan, pardonne-moi d'avoir douté.

Le Karasu dirige la pointe de son sabre vers l'oni-ryu qui se traîne vers lui. Il a à peine quinze ans, mais une telle rage brille dans ses yeux. Il attaque à son tour, mais son sabre glisse sur les écailles. Maudite engeance démoniaque ! Un bakemono lui passe en grognant sa lame au travers du corps.

Les bruits du combat s'estompent.
Une fine trainée sanglante apparaît sur la cuisse de Ruri-sama. Une simple égratignure. Un sourire carnassier découvre ses dents alors qu'elle voit les deux oni-ryu se diriger vers elle tandis que le Ryu no Oni s'installe, pour assister à la fin des impériaux.

Ce n'est qu'une question de temps.


Dernière édition par Kalee le Mer 22 Avr - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalee
Daimyo
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Mar 21 Avr - 20:12

Le Kumatsune continue à se battre malgré le sang qui coule à flot de ses plaies.
Un éclat métallique attire mon regard. Ruri-sama le dirige vers le plus petit des oni-ryu. Elle n'a pas l'expérience de dame Mariko-sama, jamais elle ne parviendra à...
Un rugissement me laisse stupéfait, alors que la bushiko retire d'un coup sec sa lame qui a pénétré les écailles. Le grand réplique et lui assène un coup de patte terrible.

Je ferme les paupières, je ne veux pas voir ça.

Un nouveau rugissement, un choc sourd.
Je n'y tiens plus et je regarde à nouveau. Une nouvelle fois, Ruri-sama extirpe sa lame du corps écailleux qui git maintenant sur le sol. Elle éclate de rire alors que l'oni-ryu survivant se dresse avec rage. Elle hurle :

« Crois-tu qu'on vive éternellement ? »

Un cri de victoire gonfle les poitrines de mes compagnons. Mais je sais que le combat n'est pas terminé.

Sa cuirasse est maintenant couverte de sang.
Le grand bakemono l'attaque à nouveau, et alors qu'elle tente d'esquiver une fois de plus, les griffes de l'oni-ryu la cueillent avec violence.

Pas notre commandant !

Le silence se fait soudainement alors que le Ryu no Oni se lève. Il s'approche d'un pas du corps au sol et l'observe. Puis il tend sa patte et referme ses griffes sur Ruri-sama. Ses ailes se déploient, obscurcissant le ciel. Dans un bruit terrible, il s'envole, serrant précieusement la bushiko dans sa patte.

Le champ de bataille est couvert de cadavres.
Je descends de mon rocher, sans pouvoir articuler un mot.

C'est la fin.
Revenir en haut Aller en bas
xueven
Ashigaru


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Sam 25 Avr - 0:32

Je ne vois plus rien, je tremble comme tous les ashigarus autour de moi, nous sommes seuls. Seul dans cet endroit sombre, triste, mortel. L’air vicié commence à s’insinuer en nous de plus en plus. Quelques uns commencent à tomber, j’ai envie de les aider, mais je suis figé, je ne peux rien faire. Je pense à Fumiko et à notre enfant. Nos souvenirs, mes souvenirs repassent rapidement. Que faire ?

Les troupes de Yugi nous bloquent toutes retraites, nous sommes cernés, nous ne pouvons rien. Nos archers nous ont rejoint, légèrement derrière nous, il faut les protéger, mais comment ?

Quelques secondes seulement se sont passées alors qu’on entend à nouveau un bruit, un grognement. Le ciel s’assombrit. Non. Il revient. Il passe au dessus de nous et vient se poster juste à côté de nos archers. Un mouvement dans les troupes, des paroles qui passent, le daimyo, il est revenu, il vient reprendre le commandement. Un espoir renait.

Je regrimpe sur mon caillou, cette nouvelle m’a redonné des forces. Je le vois, il semble chercher quelqu’un, il nous ordonne de nous réorganiser pour repartir. Il a l’air de s’avancer vers un des corps, mais il s’arrête tandis qu’un bruit monte de plus en plus, des cris… Ce sont des cris, mêlés à des grognements. Je me retourne rapidement. Ryu No Oni attaque les archers, des flèches volent mais elles ne font que ricocher sur ses écailles. Il semble indestructible. En quelques instants, toute la troupe qui restait derrière nous est réduite à néant, du sang coule de la gueule de cette horreur qui nous surplombe, il nous observe. Non, ce n’est pas nous qu’il regarde, mais notre daimyo. Tous les ashigarus sont effrayés. Mais le daimyo est là, un espoir reste de sortir d’ici…
Revenir en haut Aller en bas
xueven
Ashigaru


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Sam 25 Avr - 0:34

Je reste accroché à mon caillou, revenant vers le daimyo, quant allons nous repartir ? Mais, noooon ! Trop tard ! Kyoujin-sama est encerclé, le plus grand des deux oni ryus l’empêche de faire quoi que ce soit et les autres monstres viennent se joindre à lui. Qu’allons-nous faire !
Un nouveau cri, non, un grognement terrible, qui fait reculer toute notre troupe. C’est l’oni ryu. Je le vois. Une large entaille dans sa gorge. La bête se débat, et je vois notre daimyo lui asséner un nouveau coup. Dans un fracas terrible faisant trembler le sol, elle s’écrase à terre, un cri de joie dans toutes nos troupes.

Quelqu’un arrive, je ne vois pas très bien. Si ! C’est Kazan-sama, les monstres étant tous occupés, il prend un samurai sur son épaule, je l’entends parler à ses ashigarus qui se rassemblent. Ils repartent rapidement. De nouveau seul. Notre daimyo combattant les bakemonos, Ryu No Oni ne bouge toujours pas.
Une voix s’élève, Shinji-san, il s’est relevé, il tient à peine sur ses jambes, Kyoujin-sama lui dit de repartir, de rentrer au shiro, de protéger notre clan. Je n’entends pas bien, mes mains me font souffrir, j’ai envie de lâcher, mais je dois voir ce qu’il se passe. Un samurai Kumatsune se relève aussi, il est dans le même état que Shinji-sama.

Tellement concentré sur notre daimyo, c’est juste lorsqu’il passe au dessus de nous que je le vois, son battement d’aile me fait tomber de ma pierre. Seul le fracas que provoque sont atterrissage m’indique qu’il est redescendu. De nouveaux cris, des grognements encore, les troupes Kumatsune qui étaient un peu plus loin. Je remonte rapidement, du sang coule de mes mains, mais… je ne vois plus Shinji ni le Kumatsune, ni ses troupes. Ils sont à terre tous. La peur s’insinue de nouveau en nous, mais nous devons tenir, le daimyo tient lui. Du sang frais coule de la gueule du monstre qui n’est plus qu’à quelques mètres de notre daimyo, le regardant combattre. Je ne peux plus tenir, je rejoins mes compagnons, nous devons bloquer les Yugis, qu’ils n’atteignent pas notre daimyo.
Revenir en haut Aller en bas
xueven
Ashigaru


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Sam 25 Avr - 0:40

La voix du dragon retentit à nouveau, nous figeant sur place.

"IL EST TEMPS A PRESENT."

Et un échange commence entre notre daimyo et cette horreur.

"TU VAS MOURRIR!!! D'OU VIENS-TU POUR OSER PRETENDRE A NOS TERRES!! D'OU VIENT L'OMBRE QUI VEUT SEULEMENT NOUS CORROMPRE ET QUI T'ACCOMPAGNE!!"

La voix du dragon, retentit.

« OH ? EST-CE TON SANG QUI COULE SI DRU ? IGNORANT ET BARBARE, TU VIENS TE BATTRE CONTRE UN ENNEMI DONT TU IGNORES TOUT, TU T'IMMISCES DANS UN CONFLIT QUI FONDAMENTALEMENT NE TE CONCERNE PAS. ET MAINTENANT TU VAS MOURIR.

PREPARE-TOI A REJOINDRE TES ANCETRES, MORTEL."

Il faut que je vois ce qu’il se passe. Dans un effort, je remonte sur cette pierre, mais ce que je vois va me faire redescendre. Notre daimyo ne tient plus, la puissance de l’Oni le fait de nouveau tomber au sol, il n’y a plus personne. Tous les samurais sont à terre, l’Oni semble attendre pour venir nous dévorer. L’Oni avance vers nous, nous allons nous battre, fiers de mourir pour notre clan, malgré la peur qui nous fait trembler.

Fumiko, adieu.
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Lun 27 Avr - 21:29

** Shiro Keikai **

Je regarde les ashigarus des deux autres troupes se préparer à aller combattre avec une pointe d'envie : je dois rester avec la mienne ici, "pour protéger le shiro d'une éventuelle double attaque de la Horde" nous a expliqué leur Daimyo.
J'avais bien envie de bouger un peu, depuis le temps que nous sommes cantonnés ici, mais je comprends les ordres du Daimyo : le clan a déjà perdu beaucoup de samurais et d'ashigarus, pour récupérer ce bien précieux, beaucoup trop pour le laisser se perdre. Moi aussi, en entrant dans l'armée, j'ai juré de ne pas céder un pouce de terrain à l'Ombre.
Aussi je me prépare, avec les miens, à défendre chaque centimètre-carré du shiro, sous les ordres d'un jeune Samurai, Keigo-sama, et du maitre artisan du clan Hisaka-sama. Inhabituel comme commandement, mais je leur obéirai les yeux fermés.

Tout en me préparant, j'écoute les conversations des samurais, les ordres du daimyo : ils partiront demain soir, mais sans leur précieuse Fusui, Keiko-sama : cette dernière viendra plus tard. Je ne comprends pas bien pourquoi, mais c'est lié à des histoires d'attaques impossibles, de kidos ... des trucs un peu étranges, mystérieux, voire même un peu inquiétants ...

J'avais bien vu déjà notre Dame soigner avec de la terre, cette poussière qui s'élevait, qui englobait la cible, ou bien l'autre fusui, avec de l'eau, avec sa brume ... mais je ne comprends pas, et je ne suis pas sûr que cela vient des bons ou des mauvais kamis ... et dans le doute ...
Oh, je la protègerais si cela s'avère nécessaire, comme je protègerais tout samurai du clan, toute terre du clan, mes frères mais du plus loin possible ...


Je les regarde partir, toujours cette pointe d'envie avec en plus une pointe d'inquiétude pour ces frères qui ne reviendront pas, que je ne reverrai probablement pas.
Mais, comme eux, je suis fermement décidé à ne rien céder à l'Ombre, pas même la plus petite pierre du shiro, pas même la plus petite poussière du sol. Rien.


Dernière édition par Sakura le Lun 27 Avr - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Lun 27 Avr - 22:23

Je les regarde partir, tous, comme un seul homme suivant le Chokumei, qu'ils soient Yachus, Kumatsunes ou Karasus, que ce soit les troupes ou les samurais.

Le shiro est presque vide, enfin, comparativement à juste avant, il ne reste plus que ma troupe et celle du Kumatsune, sur les 7 précédemment, et beaucoup moins de samurais, les yachus bien sur, le Kumatsune qui commande sa troupe Hide-sama il me semble, et aussi une karasu encore, qui ne semble pas bien équipée pour aller au combat, Amaya-sama.
Et pourtant, elle semble s'ennuyer ... Ah, elle décide d'aller voir si c'est animé là-bas ....
Décidément, certains samurais, je ne les comprendrais jamais ...


L'attente est longue, cela fait longtemps qu'ils sont partis maintenant. Nous regardons tous en direction de la route qu'ils ont prise, essayant d'entendre le moindre bruit qui pourrait leur donner une indication, une idée de ce qu'il pouvait s'y passer, mais rien ... que la route à perte de vue, et cette obscurité au loin ...

Je vois une ombre au loin, une ombre qui se rapproche ... la Karasu qui revient ?
L'ombre se rapproche toujours ... Un samurai, oui, qui semble porter quelqu'un ...
Au fur et à mesure qu'il se rapproche ... qu'elle se rapproche, je reconnais le mon sur leur kimonos, deux yachus ... Je distingue les traits de celle qui marche, la fusui, celle qui utilise l'eau pour soigner .. Hosh ... Hoshiyo-sama...

Je cherche à savoir qui est le samurai qu'elle porte, la samurai qu'elle porte ce qu'on peut distinguer du kimono ne laisse aucun doute, notre Dame ...
Revenir en haut Aller en bas
miko
Ronin
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 32
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Lun 27 Avr - 23:21

Hoshiyo-sama, malgré sa fatigue évidente joignit les mains et tenta de soigner notre dame puis elle répondit aux questions du jeune Keigo-sama. Nous étions suspendus à ses lèvres et ses paroles me glacèrent le sang. Mes genoux tremblent sans que je puisse les en empêcher, au moins ne suis-je pas au sol comme la fusui épuisée… mais ce n’est pas l’envie qui m’en manque.

Chaque mot est comme une massue qui s’abat sur nous… le doute s’installe lorsqu’elle murmure que notre daimyo n’est plus. Tous restent figés, immobiles. Comme si le temps n’existait plus. Nous étions dans le doute, sans savoir quoi faire. Aucun des samourais présents ne nous dit quoi faire, jusqu’à ce qu’elle parle. Keiko-sama sembla reprendre vie tout d’un coup alors qu’elle s’approchait du corps de notre dame. Je sentis de là où j’étais une douce chaleur qui irradiait de son être. De ses mains s’échappait un courant chaud. Arriverait-elle à ranimer Shinsai-sama ?

L'espoir renait.
Revenir en haut Aller en bas
miko
Ronin
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 32
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Lun 27 Avr - 23:31

Espoir déçu. La zentsukai se relève, laissant notre dame au sol, toujours sans vie. Je serre les poings, de rage, d’impuissance. Notre clan avait été incapable de la protéger… et Kyoujin-sama n’était plus non plus. Fallait-il abandonner ? A la demande de la fusui du feu, Keigo-sama partit chercher une autre personne. Allait-on partir là-bas en renfort ? Je relevais la tête, décidé à aller faire payer ces crimes aux bakemonos, là-bas au pied des montagnes.

Mitsuo-sama revient, le corps de notre daimyo sur ses épaules. Sa vision me causa un choc. Un si grand homme…

Il le dépose au sol et nous appelle à le suivre. Nous nous regroupons autour de lui, prêts à aller nous venger. Combien de mes amis étaient tombés sur le champ de bataille, combien allaient encore tomber ? Je m’en moquais. Je n’avais d’autres idées que les images de carnage qui faisaient battre mon cœur un peu plus vite, ce sang qui cognait contre mes tempes.

Le senku reprend son souffle pendant qu’on panse ses blessures les plus graves. L’impatience monte, l’incompréhension aussi : pourquoi s’occupe-t-on de lui au lieu de notre seigneur ?
Revenir en haut Aller en bas
miko
Ronin
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 32
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Lun 27 Avr - 23:44

Le jeune Keigo-sama nous ramena une autre fusui. Je ne la connaissais pas, elle semblait jeune encore. Les géomanciennes s’organisèrent en écoutant les explications et les encouragements de Mitsuo-sama. Il nous demanda de croire encore… Chose facile… mais moi je n’y arrivais pas. Le dragon ne voulait pas d’une demi-victoire, alors nous devions lui apporter sa perte. Condamné, notre clan ne reculerait pas, c’est dans notre sang.

Une dispute éclata entre l’éclaireur et Keigo-sama, incongrue, déplacée. Pourquoi ? Est-ce vraiment le moment pour ça ? Heureusement, ça ne dura pas, je prêtais l’oreille sans oser regarder. La discussion fut animée mais vite abandonnée. La nouvelle venue tenta une nouvelle fois de relever Shinsai-sama, sous les encouragements de Keiko-sama qui m’apprit ainsi son nom : Miu-sama.
C’est alors que le miracle s’accomplit.

Notre dame de Clan ouvrit les yeux et se redressa, affaiblie, mais bien vivante.

Je sentis la boule qui me comprimait l’estomac se défaire quelque peu. Je sentis une joyeuse chaleur remonter de mes entrailles. De nouveau, je me surpris à espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Mar 28 Avr - 20:10

Notre Dame relève la tête, elle voit son époux au sol. Aussitôt, elle se tourne vers lui, rampe vers lui, incapable qu'elle est de marcher. Et là, elle tente de le soigner.
Une première fois, je vois cette poussière dont elle l'enveloppe, mais elle ne parait pas satisfaite. Aussi elle pose la main sur son armure souillée par le sang. Peut-on faire cela si on est quelqu'un de normal ? toucher du sang..., décidément je ne comprendrai jamais ...
Mais je continue de regarder, espérant qu'elle y arrive ...
Elle recommence une deuxième fois, mais toujours rien, je recommence à perdre espoir ... Ce Ryu no Oni ... vivement qu'on aille combattre pour venger cela ...
Mais notre Dame ne désespère pas, ou alors elle ne cessera jamais d'essayer, encore et toujours, fidèle Yachu ... une nouvelle fois elle recommence, et une nouvelle fois le miracle recommence, cette poussière entoure notre daimyo qui bouge juste ce qu'il faut pour nous montrer qu'il est en vie.

Tandis que notre Dame se rallonge, épuisée par l'effort, mais souriante, lui demandant de retirer ses armures dès qu'il le peut, un cri de victoire parcourt la troupe
Il y a des fois où notre Dame est incapable de masquer ses sentiments ...
Et nous non plus ...
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Mar 28 Avr - 22:15

J'étais tellement concentré sur notre daimyo, que je n'avais pas vu revenir la jolie Karasu. Je crois que je me demanderai toujours comment cette frêle jeune femme a pu transporter ce vétéran du combat qu'est Kazan-sama jusque ici. Elle ne serait pas samurai je l'aurai regardé avec de grands yeux...

Toujours est-il qu'ils étaient là tous les deux, elle debout fatiguée, et lui au sol, mort ou inconscient, avec tout ce que je viens de voir, je suis incapable de le dire maintenant. Le miracle se reproduira-t-il une nouvelle fois ...

C'est la jeune sorcière qui soigne Kazan-sama sur les ordres de notre Dame trop épuisée pour le faire ...
Et, incroyable, une troisième fois le miracle se reproduit, Kazan-sama bouge doucement, indiquant ainsi qu'il était encore en vie ...

Je regarde les fusuis, différemment, avec beaucoup de respect maintenant, pour ce qu'elles sont en plus d'être samurais, même si je ne comprends toujours pas comment elles font ...

En revanche, quand Shinsai retrouve ses forces, elle commence à parler, à nous dire ce que veut cet Oni, et la réponse était ... Il veut tout !

Mes poings serrés, je veux partir combattre avant qu'il ne vienne ici, l'arrêter avec mes frères, ne pas le laisser approcher ...

Notre daimyo parle, il réclame des soins, il veut repartir au plus vite, prendre sa revanche, ramener ceux qui sont encore la-bas, que les fusuis les soignent ici ...


Dernière édition par Sakura le Mer 29 Avr - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Mar 28 Avr - 22:15

Repartir la-bas, j'aimerai y aller avec lui, le suivre pour lutter à ses cotés ...
Mais Mitsuo-sama nous ordonne de rester là, et repart seul au combat ...
Devoir encore rester ici, loin des combats ...

Toujours impuissant tandis que les fusuis soignent notre daimyo ainsi que Kazan-sama.

Le vent se lève soudain, une voix dans le vent, un murmure traverse la troupe, qu'est-ce encore ? Ils n'avaient jamais vu cela, le vent qui leur parle ... qui leur annonce que Kyuden Kuma est attaqué aussi par la Horde, un Oni aussi là-bas, Hi no Oni, ils ont besoin de renfort ...

Impossible ! Ils ne peuvent laisser leur kyuden et leur Shiro avec Ryu no Oni à coté ...
Je regarde le daimyo, savoir si les ordres changent, s'ils doivent partir ...
Non, nous restons, je respire à nouveau, l'ennemi est si proche ...

C'est maintenant un Kumatsune qui arrive, avec sa troupe, enfin, qui s'écroule devant nous : il aura réussi à ramener sa troupe ...
Mais les fusuis le soignent et il nous raconte ce qu'il se passe aux pieds des montagnes, les samurais, nos samurais, qui tombent devant le Ryu no Oni, luttant toujours, jusqu'au bout d'eux mêmes ...
Mariko-sama, Mizuki-sama, Nagatobi-sama, Iraki-sama et Tsume-sama sont tombés, lui même avait pu se relever juste le temps de sortir ses troupes suivant les ordres de Yoshiko-sama.
Ruri-sama continue de se battre vaillamment, tandis que Shinji-sama est sur le point de tomber héroïquement, quant à Kamatsu-sama, Mitsuo-sama et Nodoka-sama, ils sont eux aussi prêts à rejoindre nos frères d'armes déjà tombés

Mais qu'attendions-nous pour y aller, aller les aider .... Mes poings se serrent de rage, d'impuissance, partir les rejoindre vite avant qu'ils ne tombent tous ...

C'est maintenant à un Karasu d'arriver épuisé, tombant inconscient au sol, je ne sais plus qui il est, ah si ça me revient, Nodoka-sama il me semble

Mais, mais que se passe-t-il , le ciel s'obscurcit soudain, une ombre là-haut ...
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Mer 29 Avr - 21:34

Vision de cauchemard qui s'abat sur nous ...
Moi qui voulais aller combattre ... Le Ryu no Oni est venu à nous.

Je suis tétanisé sur place comme les miens, j'aimerai réagir, mais je n'ai pas le temps :

Le temps d'un battement d'aile, il dépose un samurai à nos pieds, elle aurait été la dernière survivante, elle aurait réussi à tuer un de ses fils, un des oni-ryu.
Un autre battement d'aile, il nous conseille de fuir, que demain il reviendra prendre la forteresse.
Un autre battement d'aile, il n'est plus là, comme si tout n'était qu'une vision.


Je n'ai le temps de rien faire, ni personne qu'il est déjà reparti vers ses montagnes funestes.

Mais ce n'était pas une vision, c'était réel, bien réel, le corps de Ruri-sama était là à nos pieds pour en témoigner.

Je regardais le corps de celle qui fut la dernière à lutter contre le Ryu no Oni, celle qui avait tué un de ses fils, celle qui l'avait affronté en dernier, sans reculer d'un pouce, même quand elle s'est retrouvée seule.

Je suis fier de celle qui nous a commandé, parfois avec beaucoup de distance, de froideur, mais qui savait se battre. Cela se voyait dans chacun de ses gestes, sa manière d'être, sûre d'elle, et elle venait de le prouver ...

Mais qui sait, elle n'était peut-être pas morte, j'avais vu tant de miracles ces dernières heures... J'espérais qu'elle se relèverait comme les autres. Je guettais les soins des fusuis

Je lève les yeux vers ces dernières, Keiko-sama avait déjà commencé à soigner, mais notre Dame était comme paralysée : notre Daimyo était reparti combattre sur les traces du Ryu no Oni après avoir parlé. Je n'avais pas fait attention, mais mes compagnons me redisent les paroles du daymio :
"Il est hors de question que je laisse ce monstre reprendre ce shiro sans
combattre. Mais je n'obligerais personne à rester ici. Je vais faire un aller
retour pour récupérer un samurai."

S'il croyait qu'on allait abandonner. Un Yachu, Samurai ou Ashigaru, ne recule jamais.

Kazan-sama, à peine remis, repart la-bas pour ramener lui aussi ses troupes et un de ses samurais. Il revient vite, mais notre Daimyo toujours pas ...

Je quitte un instant la route des yeux, regarde les samurais qui sont là. Keiko-sama et Miu-sama essayent de soigner Ruri-sama, ne pas désespérer ...
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Mer 29 Avr - 22:08

Mizuki-sama revient des montagnes, portant Shinji-sama qu'elle dépose au sol, avant de tomber elle-même. Elle a juste le temps de nous donner l'état des lieux aux pieds des montagnes :
Kyoujin-sama est encore au pied des montagnes noires, luttant seul contre la horde.

Notre Dame pâlit, aussi blanche qu'Hoshiyo-sama devant le corps de son époux.
Les autres fusuis continuent de prodiguer leurs soins, Nagatobi-sama se relève, mais Shinji-sama et Ruri-sama sont toujours immobiles au sol.

Notre Dame se reprend, et organise la réception pour Ryu no Oni : ceux qui souhaitent rester doivent être aussi prêts que possible. Les autres peuvent aller au Kyuden. Elle souhaite aussi que les jeunes rentrent au kyuden : qu'ils se tiennent prêts à combattre. Qu'ils assurent l'avenir.

Mais je suis fier de nos jeunes samurais, pas un Yachu ne veut rentrer, lutter toujours.
Mais on ne lutte pas contre notre Dame, ni contre sa volonté. Elle donne à chacun qu'elle veut voir dans le kyuden les ordres qu'ils ne sauront esquiver :
Les fusuis doivent soigner de toutes leurs forces ceux qui sont debout et qui vont rester, puis elles rentreront au kyuden afin de soigner les autres.
Les plus jeunes transporteront les samurais inconscients à l'académie.
Keigo-sama transporte Shinji-sama, sous l'oeil d'Hoshiyo-sama épuisée d'avoir soigné dans un lieu si peu approprié à son élément.
Miu-sama conduit Ruri-sama avec mille précautions.

Keiko-sama reste là encore, elle ne rentrera qu'au dernier moment respectant ainsi les ordres de notre Dame tout en soignant le plus possible ceux qui vont rester.

Shinsai-sama s'approche ensuite de nous, et nous regarde longuement, sans un mot. On peut lire une détermination sans faille dans son regard : si Ryu no Oni veut le Shiro, il devra se battre jusqu'au bout.
Comme un seul homme, avec tous les ashigarus de ma troupe, nous nous mettons sous ses ordres, nous nous tenons prêts à combattre aux cotés de notre Dame.

Mizuki-sama se tient prête aussi à lutter, en dépit de son envie de rejoindre les siens en difficulté.

Kazan-sama vient lui aussi se mettre aux cotés de notre Dame, prêt à recevoir le Ryu no Oni.

Et notre daimyo qui ne revient pas, serait-il mort maintenant, ou les tient-il encore tous en retrait, nous laissant le temps de finir d'organiser la réception réservée au Ryu no Oni?

Esperer toujours ...
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Ven 1 Mai - 0:25

** Portes du Kyuden Yachu - raconté par le joueur de Yachu Keigo **

On nous a laissé en arrière pour garder le kyuden, tandis que nos amis partent combattre avec les samurais. Certains de mes copains en sont pas contents, mais on discute pas les ordres de Kyoujin-sama. C'est comme ça. Point final.

On reste donc aux portes du kyuden sous le commandement d'un jeune samurai. Tetsu qu'il s'appelle je crois. Il a pas l'air bien expérimenté mais il se débrouille pas encore trop mal. Ses ordres sont un peu brouillons mais on finit quand même par comprendre ce qu'il nous demande.

Faut dire aussi que son attention se porte souvent ailleurs. Y'a une jeune femme qui est avec lui, une fusui. Et son regard a tendance à souvent s'égarer vers elle. On peut pas lui en vouloir c'est de son age après tout, et la fille est plutôt mignonne. Cependant, elle a l'air sérieuse. Elle réagit au badinage du Tetsu. Normal, c'est aussi de son age à elle mais elle semble pas l'encourager à continuer.

J'peux pas m'empêcher de sourire. Purée, nous v'la bien tiens, laissés en retrait avec deux gamins pour nous guider. Bah après tout... Kyoujin-sama leur fait confiance, on peut pas en faire moins. On verra comment ça s'passe si y'a un truc qui se pointe par ici.


Dernière édition par Sakura le Ven 1 Mai - 0:40, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Ven 1 Mai - 0:28

Y'a un gars qu'est revenu du shiro en cavalant comme un malade. Encore un jeune samurai. On l'avait remarqué avant qu'il parte pour le shiro avec les autres. Un gars un peu raide, qui semble faire très gaffe au protocole. Pas un mauvais bougre ceci-dit, à part qu'il est complètement nul pour donner des ordres aux troupes. C'est quoi son nom déjà... je sais que j'ai entendu Kyoujin-sama le prononcer. Hum.. K quelque chose.. Kei.. Ha voila, Keigo.

Bon tête de lard, c'est pas trop le moment de se poser des questions sur lui. Il a pas l'air en forme après sa course, et à voir sa tronche il s'est passé un truc. Il cause avec les deux autres mais on arrive pas à entendre. Par contre, vu la tête qu'ils font à leur tour ça doit pas être du joli.

D'après ce qu'on comprend, le gars Keigo a l'air de vouloir que la fusui vienne au shiro. Mais il attend pas de savoir si elle vient ou pas. Sitôt qu'il a fini de causer, il repart vers le shiro. Vu comme il est arrivé à l'aller, il va sans doute finir le retour sur les genoux. Bah ca lui fera pas de mal, il a l'air un peu faiblard ça va l'endurcir. La fusui prend le temps de rassembler ses affaires avant de suivre. Elle part quand même en vitesse, pas trop longtemps après l'autre. Doit y avoir des soins à faire pour qu'on lui demande de venir.

Bon reste plus que le Tetsu.. et nous, toujours pas au courant de ce qui se passe. Il a l'air en état de choc le gamin, mais il se tourne vers nous quand même. Enfin, on va savoir ce qui s'est passé... Oh merde ! Kyoujin-sama à terre ! Mais s'est passé quoi au juste là bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Ven 1 Mai - 0:39

Deux jours. Ça fait deux foutus jours que les deux gamins sont repartis vers le shiro et depuis on a pas eu de nouvelles. On sait toujours pas ce qui se passe là bas. Une fois remis, le Tetsu nous a laissé un moment seuls aux portes pour aller chercher d'autres samurais dans le kyuden. Par Bishamon, y'en a plus d'un d'entre nous qui a eu envie d'en profiter pour filer et aller voir au shiro. Mais on est tous resté finalement. On a eu des ordres, on doit les suivre. Pas ceux du p'tit bien sur, mais ceux de Kyoujin-sama. On doit rester, c'est lui qui nous l'a dit. Tetsu est revenu finalement puis y'a un autre jeune qui s'est pointé du kyuden. Là c'est sûr, ça va aller mieux avec un bleu en plus...

Purée pas trop tôt, on voit de la poussière sur la route. V'la enfin quelqu'un. C'est un des Kumatsune parti avec les autres qui rapplique suivi par une troupe de gars de son clan. Comment ça s'fait que les ashigaru reviennent ? Ça je pige pas. En tout cas, le Kumatsune il ramène aussi un gars sur son dos, un des Karasu. Sont pas beaux à voir.. mais purée, une charrette leur est passée dessus ou quoi ? Au moins, on va peut-être savoir ce qui se passe...

Les samurais reviennent, au compte goutte. D'abord le Keigo portant comme il peut le corps de Shinji-sama. Puis la petite fusui qui était partie après lui. Elle trimballe Ruri-dono alors que celle-ci fait pratiquement deux fois sa taille. Manque pas de volonté ces deux p'tits là. Ensuite c'est Keiko-sama la Zentsukai qui rapplique.

Keigo-sama emporte finalement lui-même son colis jusqu'au jardin de l'académie. Il veut pas d'aide, il se débrouille seul. Par contre d'autres aident finalement Miu-sama, oui c'est ça son nom, à emporter le sien. Elle les suit péniblement. Puis y reviennent tous les deux pour savoir ce qui va être fait. Vu que Shinji-sama est pas en état, c'est Keiko-sama la responsable. Elle essaie de faire bonne figure mais on voit bien que ça coince quelque part. La situation lui plait pas. Au bout d'un moment elle repart pour le shiro, seule.. On la regarde partir inquiets. Mais ça va elle revient, avec des nouvelles fraiches. Mais elle est pas plus confiante.

La horde ne viendra pas au kyuden qu'elle dit, seul le shiro les intéresse. Et on devrait rester là à attendre de voir si les autres vont revenir. Les gars ont du mal à tenir en place. Et visiblement, on est pas les seuls. Le Tetsu veut partir au shiro pour aider. Pas besoin de nous le dire deux fois. Quand il part, on le suit. Pas question de renoncer et de laisser ces pourritures nous faire reculer. Et merde pour les ordres de Kyoujin-sama. On le laissera pas tomber, quoi qu'il en pense et qu'il nous dise.
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Shogun
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 46
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   Ven 1 Mai - 19:19

** Shiro Keikai **
L'attente toujours ... Pourtant Ryu no Oni aurait du arriver déja ...
Mais toujours rien, même le daimyo n'est pas encore revenu .. etait-il toujours debout ?!?
Je ne sais, mais je l'espérais pour le clan, pour notre Dame ...

Tiens, la jolie karasu, qui ne parait pourtant pas à sa place ici, semble vouloir rester...

Un bruit interromp mes pensées, un bruit venant de la route vers les montagnes noires ... Mitsuo-sama !
Mitsuo-san qui revient avec notre daimyo mort, assommé je ne sais, mais il revient en piteux état, Mitsuo-sama va à peine mieux que notre daimyo.

Notre Dame l'a vu immédiatement, et se précipite, sans même attendre que le daimyo soit posé au sol, pour lui prodiguer des soins, et pour la deuxieme fois, je le vois se relever à nouveau, je vois un sourire illuminer le visage épuisé de notre Dame.

Notre daimyo recommence à enlever ses armures, comme la derniere fois, puis notre Dame le soigne à nouveau, puis elle se tourne vers Mitsuo et le soigne aussi ...
Mais cela ne suffira pas si le Ryu no Oni arrive maintenant ...

Notre Dame se tourne vers les autres fusuis, et leur demande de soigner les derniers arrivés.
Tiens, Hoshiyo-sama est toujours là ? elle n'a pas suivi son époux pour le soigner ?
Elle semble comme ailleurs, avoir vu son époux au sol sans pouvoir le relever ...
Au lieu de partir pour suivre les ordres de notre Dame, alors qu'elle est vidée de son énergie, devant le retour de notre daimyo, fidèle jusqu'au bout, elle décide de rester et vide ses dernières forces pour soigner notre daimyo ...
Elle était impressionnante de puissance, malheureusement, c'est comme si elle puisait toute cette énergie au plus profond d'elle même : je la voyais s'épuiser à chaque soin, perdre de sa vie comme si elle l'insufflait à notre Daimyo.
Notre Dame, elle-même épuisé, la regardait avec beaucoup de reconnaissance, tandis que Mizuki-sama s'occupait de soigner Mitsuo-sama

Un nouveau mouvement des montagnes noires, je tourne la tête immédiatement, et c'est un des plus jeunes des combattants du clan qui revient lui aussi, Tsume-sama, toujours en vie, même si elle semble tenir à un fil ...
En revanche aucune nouvelle de Mariko-sama, de Yoshiko-sama, ni du Kumatsune Kamatsu-sama je crois, ni du deuxieme Karasu ..
Les reverrons-nous un jour ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal d'un ashigaru   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal d'un ashigaru
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [journal] Journal de Montréal - weekend 21 novembre 2009
» Mika au Grand Journal le 13 avril 2010
» Take That au Grand Journal - 24/11/2010
» [Journal] La liberté de l'est
» robbie au Grand Journal! le 2 novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de SoleilRouge :: LES FORUMS GENERAUX :: LES CHRONIQUES-
Sauter vers: